Imprimer

Maitriser le risque infectieux dans l’environnement chirurgical

art1873-chirurgieveterinaireassistanteauxiliaireasv

Les auxiliaires vétérinaires sont chargées du nettoyage et de la désinfection des salles de chirurgie. Le nettoyage des sols, des surfaces fréquemment touchées (le mobilier et les appareils proches du patient et utilisés par l'équipe, mais aussi les poignées de portes et plaques de protection de celles-ci, les interrupteurs...) est classiquement réalisé par l'application de produit détergents et/ou désinfectants à l'aide de lavettes ou de chiffons humides qui permettent aussi le dépoussiérage des surfaces moins fréquemment utilisées. Les consignes classiques sont connues : du propre vers le sale, du haut vers le bas, ne pas remonter les objets posés au sol pour les mettre en hauteur. Le nettoyage à la vapeur n'est pas généralisé. Une solution complémentaire existe, l'utilisation d'aérosols.

Que faire si vous constatez une augmentation des infections post-opératoires dans votre clinique ?

Constater une infection de la cicatrice lors d’un contrôle en suivi post-opératoire est anormal ; lors de récurrence de ces complications, il convient de suspecter une contamination de l’environnement chirurgical. Il faut alors revoir l’ensemble des procédures de nettoyage et de désinfection.

Le bloc opératoire doit être entièrement nettoyé et désinfecté, avec des produits adaptés à l’usage professionnel vétérinaire et utilisés dans les bonnes conditions (dilution, temps de contact…). Cette procédure est ensuite complétée par une désinfection des surfaces par voie aérienne.

Qu’est-ce que la désinfection par voie aérienne ?

Il s’agit d’un moyen de désinfection terminale des surfaces contaminées. L’aérosolisation du produit permet une diffusion uniforme y compris dans les espaces difficilement accessibles tels que des zones en hauteur.

Il est toutefois important d’insister sur le fait que la désinfection par voie aérienne ne remplace pas les protocoles d’hygiène et de désinfection usuels : il s’agit bien d’une mesure complémentaire.

Quel produit utiliser ?

Axience propose une gamme complète adaptée à l’hygiène et la désinfection en établissements de soins vétérinaires ; le produit utilisé pour la désinfection par voie aérienne est Axisurf DVA. 

art1873 desinfection auxiliaire veterinaire chirugie spray

 

Le flacon monodose de 50 mL convient pour toutes les pièces mesurant environ 15 m², celui de 300 mL pour les pièces dont la surface au sol s’étend jusqu’à environ 55 m².

Comment faire une désinfection par voie aérienne ?

Il faut au préalable désencombrer les surfaces puis nettoyer et désinfecter la pièce. Pensez à ouvrir les tiroirs et les placards pour assurer une diffusion homogène et maximale du produit.

Lorsque tout est prêt, l’aérosolisation peut être enclenchée. 

Pour cela, il suffit d’appuyer et de tourner pour verrouiller la valve puis de quitter la pièce pendant 1 heure, l’aérosolisation se faisant hors présence humaine et animale.

Au retour, une aération de la pièce de quelques minutes est suffisante.

 

art1873 desinfection veterinaire chirugie spray

Est-il possible de faire une désinfection par voie aérienne de manière préventive ?

Oui, c’est même recommandé. L’idéal est de procéder à une désinfection complémentaire par voie aérienne du bloc opératoire une fois par semaine. Cette cadence est bien évidemment adaptable en fonction de la fréquence d’utilisation et du type de chirurgie.

La désinfection par voie aérienne avec Axisurf DVA est-elle indiquée pour d’autres lieux que la salle de chirurgie ?

Le spectre d’activité d’Axisurf DVA englobe les bactéries, les champignons dont la teigne, et les virus enveloppés donc ses indications sont nombreuses : désinfection par voie aérienne de la zone d’hospitalisation ou du véhicule, limitation des mauvaises odeurs, etc.

N'oubliez pas les règles de base !

Après chaque chirurgie :

La table est nettoyée et désinfectée, sans oublier les bords de la table, ni les trous permettant l’évacuation des liquides. Le produit désinfectant utilisé doit avoir un spectre antimicrobien large et de préférence un temps de contact court pour pouvoir réutiliser la table rapidement.

En fin de journée, ou après la dernière chirurgie :

Le bloc opératoire est une fois encore entièrement nettoyé et désinfecté. Pour les surfaces hautes, on peut utiliser un produit nettoyant-désinfectant à large spectre, vaporisé sur la surface puis étalé par essuyage humide. La potence, la poignée du scialytique, l’appareil d’anesthésie gazeuse, etc. sont essuyés avec un linge imprégné du produit nettoyant-désinfectant. Les sols sont aspirés puis lavés avec un produit nettoyant-désinfectant à diluer pour lequel la dilution est scrupuleusement respectée.

Pour en savoir plus

Retrouver Axisurf DVA sur le site internet www.axience.fr via l’accès réservé aux ASV.