BAC : Bilan des Acquis et du Comportement pour l’évaluation du tempérament d’un cheval.

1er octobre 2010 Bourg-en-Bresse

poulain_oct

 

Au coeur de la manifestation Équid'Ain, une journée de formation était consacrée au comportement du cheval, suivie d'un atelier de mise en pratique. Organisation : AFC (Ain formation cheval).

Des conférenciers de renom sont intervenus afin de faire le point sur les avancées des connaissances en éthologie.  Parmi eux, Léa Lansade (chercheuse INRA-IFCE) a présenté des applications pratiques : le "test de tempérament" et le "bilan des acquis et du comportement" ainsi que ses dernières recommandations pour enrichir l'environnement du cheval, dans un objectif de bien-être.

Ces tests évaluent la peur, la grégarité, la sensibilité, la réactivité vis-à-vis de l’homme, ainsi que l’activité du cheval. Bien sûr d’autres facteurs influencent le tempérament : la génétique, le sexe, les expériences passées… et cette évaluation donne simplement une image à un moment donné, du tempérament d’un cheval destiné au loisir, elle n’est pas absolue et figée.

Les chevaux vivent auprès de l’homme dans des conditions très éloignées de leur mode de vie naturel, l’enrichissement de leur milieu permet d’augmenter leur bien être : Léa Lansade a comparé deux lots de chevaux et tous les paramètres comportementaux montrent que l’enrichissement du milieu est bénéfique, et relativement facile à mettre en place :

  • Augmenter le temps de recherche de nourriture ( la paille est à privilégier car le cheval passe du temps à la trier et à manger brin par brin)
  • Proposer des fourrages plutôt que des granulés (le cheval s’ennuie moins, l’apport alimentaire est mieux assimilé : on peut, par exemple, mettre plusieurs types de fourrages dans plusieurs filets à foin)
  • Aromatiser les granulés, les cacher dans le foin, sous un couvercle, etc. pour augmenter le temps dédié à l’alimentation et stimuler le comportement de curiosité, de découverte et d’apprentissage.
  • Proposer de plus nombreuses stimulations sensorielles : ajouter divers objets dans le box  (brosse, ballon, etc. et en changer régulièrement.)
  • Enrichir les contacts sociaux : autoriser les contacts avec les congénères, ou au moins avec d’autres animaux pour pouvoir interagir avec eux.

Le Dr vétérinaire vincent Bourdeau, (responsable de la commission comportement de l’AVEF), lors de son intervention, a donné des conseils pour éviter les erreurs lors de l’élevage d’un poulain :

  • Ne pas séparer le poulain de sa mère trop précocément, surtout pas dans les 15 premiers jours.
  • Ne pas laisser la mère et le poulain dans un milieu hypostimulant.
  • Eviter les relations conflictuelles, entraînant de la peur, avec l’homme.
  • Ne pas isoler la mère et le poulain de tout contact avec d’autres chevaux.
  • Ne pas procéder au sevrage du poulain en l’isolant.

 

Le point sur la recherche « Ethologie et ses applications» en Rhône-Alpes www.haras-nationaux.fr

La Semaine Vétérinaire n°1419, p17."Le tempérament d'un cheval peut être analysé par des tests satandardisés". Marine Neveu.

Fiche de présentation du BAC, éditée par les Haras Nationaux.

Article de Léa Lansade (2006) présentant le programme de recherche des Haras Nationaux sur le tempérament du cheval. www.haras-nationaux.fr

Un cavalier blogueur présente le BAC blog.clic-cheval.com