L'équarissage n'est plus l'unique solution lors de la mort d'un cheval.

10 janvier 2011

poulain_gris

 

En France, les cavaliers étaient jusqu’à présent dans l’obligation de faire enlever la dépouille de leur cheval par l’équarrissage.

En effet le Code Rural interdit l’enfouissement d’un animal de plus de 40 kg ou l’incinération sur place.

Le transport et le transfert d’un animal mort de plus de 40 kg étaient également interdit aux particuliers (ce qui ne permettait pas de confier les chevaux ou poneys morts à nos voisins belges ou suisses qui ont des centres de crémation pour les gros animaux).

La législation a été modifiée en 2010 afin de permettre l'incinération des équidés.

Depuis l’été dernier Incinéris (anciennement la CIAF) a mis en place, à l’intention des propriétaires qui ne peuvent se résoudre à avoir recours à l’équarrissage, un service de crémation pour équidés (chevaux, poneys, ânes).

Deux centres permettent la prise en charge des chevaux : Vimoutiers dans l'Orne et Chateau Gaillard dans l'Ain.

Incinéris peut assurer l'acheminement du corps à partir des départements proches. Le service de transport est un service régional, des coûts kilométriques ont donc été fixés par département. Les propriétaires peuvent également se charger du transport de leur animal par leurs propres moyens (accueil sur rendez-vous).

Le certificat de décès et la convention de crémation sont établis par le vétérinaire, qui coordonne avec Incinéris la prise en charge du corps dans un délai maximum de 36 h.

La fourchette de prix d'une crémation se situe entre 770 € (poney, âne) et 970 € (cheval).

Il faut prévoir en plus le coût du transport : forfait de prise en charge + tarif kilométrique.

www.incineris.fr