Actualités pour les ASV

Le premier dog dating pour trouver un/e dog-sitter

Paris, Champ de Mars, dimanche 30 mai.

Un "dog dating" (une rencontre de chiens -et de leurs maîtres, bien sûr-) a été organisée pour mettre en contact les dog sitters et gardiens d'animaux afin de préparer les départs en vacances de cet été.

Un nouveau chat arrive à la maison, comment faire pour que tout se passe bien ?

Une vidéo québécoise réalisée par un consultant en comportement félin rappelle, avec beaucoup d’humour, les conseils pour intégrer le plus sereinement possible un nouvel arrivant dans une maison où il y a déjà un chat. Les informations apportées, bien que présentées humoristiquement, sont tout à fait justes.

www.youtube.com « L’Educhateur – introduire un nouveau chat à la maison. »

En partenariat avec le magazine "L'auxiliaire vétérinaire". N° 100, 10 ans de parution !

Yeux chat.450

Si vous avez un écran en salle d’attente, vous pouvez montrer cette vidéo à vos clients : elle dure environ 13 minutes. L’accent canadien y ajoute une grande saveur !

Les conseils donnés pour faciliter l’intégration d’un second animal peuvent être utilisés partiellement pour l’accueil du premier chat ou chaton : les nouveaux maîtres qui arrivent à la clinique pour présenter la boule de poil si craquante sont parfois très demandeurs d’informations, et synthétiser les conseils de base pour assurer une arrivée sereine est nécessaire.

Mais ils ne peuvent pas tout mémoriser ! Il est utile de les laisser parler (raisonnablement !) de leur si mignon chaton plutôt que de leur faire un cours, puis de leur proposer une consultation pédiatrique (ou une « visite d’achat »). Prévoir un rendez-vous permet de bloquer du temps et d’assurer la disponibilité du vétérinaire.

Ce premier contact est important et mérite une attention particulière : en réalisant l’examen clinique qui permettra de vérifier l’état de santé du chaton, le vétérinaire montrera qu’il est la référence en santé animale et présentera les soins nécessaires au cours de la vie du chat. Il pourra aussi parler du rôle des membres de l’équipe et les mettre en valeur en montrant la confiance qu’il a dans la qualité des conseils prodigués par ses ASV.

En attendant le rendez-vous, ou lors du premier passage à la clinique, il est fréquent que des questions soient posées : dans ASVinfos.com sous le bouton "Conseils", une rubrique intitulée « Mon nouvel animal » rassemble des articles sur ce thème : « Accueil et suivi d’un chiot ou d’un chaton »  « Arrivée d'un chaton ou d’un chat » et une fiche conseil pour les clients, imprimable : "Accueillir un chaton ou un chat lors de son adoption".

Parmi les thèmes de communication en salle d’attente, une animation sur l’accueil du chaton est simple à mettre en place : un tableau d’information suffit pour faire passer les messages importants, et, si c’est possible, quelques photos de chatons de clients, ou même un chaton en peluche et des accessoires mis en scène permettront d’engager la conversation et de mettre en avant les produits et services proposés à la clinique.

Vous pouvez solliciter les laboratoires partenaires de la clinique afin de savoir quels sont les outils qu’ils proposent en soutien de cette démarche.

Si vous avez un site de clinique, un blog ou une page facebook, un article reprenant les conseils que vous estimez importants pour que tout se passe bien pour le nouvel animal adopté vous permet de suggérer aux nouveaux propriétaires de s’y référer. Vous pourrez même y intégrer cette vidéo… ou celles qui vous paraîtront adéquates ! ,

 Voir aussi dans ASVinfos : "Les phéromones : communication olfactive/chimique"

AssAV Association des Auxiliaires Vétérinaires

ASSAV LOGO BLEU 180

En avril 2015, une association professionnelle, l'AssAV, a été créée en France afin de permettre aux auxiliaires vétérinaires de participer à l'élaboration du congrès des ASV (2 journées sont prévues à Lyon les 27 et 28 novembre 2015, en co-organisation avec l'AFVAC et APFORM) et aussi pour construire une cohésion et une solidarité professionnelle.

L'association a pour objet "de développer les compétences et les connaissances professionnelles du personnel salarié non vétérinaire des structures vétérinaires définies dans le règlement intérieur, en favorisant l’accès à la formation continue et complémentaire, de mettre en place des activités concourant à l'objet social en collaboration avec des associations techniques et structures professionnelles vétérinaires.

Elle a également pour objet d’améliorer la reconnaissance de la profession d’auxiliaire vétérinaire, et de favoriser l’accès à l’information ainsi que les échanges professionnels entre les auxiliaires vétérinaires par tous moyens."

Cette création est l’aboutissement d'une réflexion de longue durée entre auxiliaires vétérinaires : pour répondre au souhait d'un lien fédérateur dans notre profession, il nous a paru nécessaire de proposer une association afin de permettre au plus grand nombre de collègues d'y trouver leur place et d'y construire des projets.

L'AssAV est née de cette envie d’envisager des pistes de progression dans notre métier, de travailler à la création d'une cohésion professionnelle, de permettre un accès plus aisé aux informations et à la formation professionnelle continue ainsi que de travailler à la reconnaissance de nos compétences et de notre professionnalisme...

L'annonce de cette création a été très bien accueillie par nos collègues.

Charlotte Brisemontier, la présidente, est infirmière de bloc au CHV Atlantia à Nantes.

Laetitia Provot, une collègue de Moselle qui travaille en canine, est trésorière. Elle était comptable et a effectué une reconversion professionnelle.

Anne-Marie Lebis, du Finistère, travaillant en canine, est la secrétaire.

L'adhésion, d'un montant de 25 €, est possible sur preuve de l'appartenance à la profession.

Bulletin d'adhésion à l'AssAV pour 2016

Bulletin adhésion AssAV 2015 2016Bulletin d'adhésion 2015 -2016 PDF

Page Facebook ici : www.facebook.com/AssAV.association.auxilaires.veterinaires.
Le site de l'AssAV est ici www.assav.fr.
L'adresse mail pour tout renseignement : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pour adhérer en ligne : helloasso.com adhésion annuelle AssAV

Avec le souhait que l'AssAV permette d'élaborer des projets qui répondront aux souhaits de nos collègues !

Signé : Les premières adhérentes.

 

Ficelle, chienne beagle, aide l’entomologiste du CHU de Nice à détecter les punaises de lits

Les punaises de lits sont devenues un problème mondial depuis 10 ans dans tous les lieux d'hébergement. La grande difficulté pour détecter cet insecte qui pique les humains tient au fait qu'il n'est actif que la nuit et dans l'obscurité.

Or la lutte contre les punaises de lits est extrêmement complexe et toute son efficacité dépend de sa détection. Dans ce cadre, des chiens sont entraînés à détecter cet insecte.

Le CHU de Nice est le premier hôpital de France à se doter de cet «outil de pointe» grâce à son entomologiste médical le Dr Pascal Delaunay, pour se rendre dans les hébergements ou lieux supposés infestés de punaises de lits.

Ficelle_chasseuse_de_punaises

« Ficelle » c'est le nom de cette femelle beagle de 10 mois. Elle revient des Etats-Unis où elle a été dressée pendant 2 mois en Floride. Son efficacité est de 95 % contre celle de l'œil averti du médecin entomologiste qui n'est que de 30 %.

Le service d'entomologie du CHU de Nice est par ce biais à la pointe de la recherche et de la performance dans ce domaine.

Contention : attraper un ourson ;)

ourson-alaska En octobre 2011 en  Alaska, un ourson est rentré dans une superette : un client équipé d'un téléphone portable a filmé cette rencontre peu commune.

Le calme de l'homme qui attrape l'ourson, à mains nues (du premier coup !) est spectaculaire...

YouTube.com : Un ourson visite le rayon fruits et légumes d'une supérette d'Alaska.

Les tarifs d'envoi du courrier augmentent au 1er juillet

  Vous pouvez imprimer les nouveaux tarifs en téléchargeant le document qui vous intéresse sur le site de la Poste : Tarifs postaux ou directement ici : Tarifs au départ de France Métropolitaine à compter du 1er juillet 2010 pdf, 469,64 kB)

Lettre 20 g prioritaire 0,58 €   tarif éco 0,53 €

Auxiliaire vétérinaire en rurale ou mixte : formation continue

31 mars 2011

vache

 

Formation spécifiques des ASV mixtes ou ruraux à Nantes le mercredi 11 mai 2011 lors des journées des GTV.

Formulaire d'inscription ICI

09H00-12H45 MODÉRATEUR : PIERRE KIRSCH
09H00-09H30 Comment concrétiser une vente ? Un témoignage   PIERRE KIRSCH
09H30-11H00 Construire un argumentaire de vente  GIL WITTKE (G1 COACHING)
11H00-11H45 Pause
11H45-12H45   Agriculture biologique avec ou sans antibiotiques ? Avec ou sans vétérinaires ? LOÏC GUIOULLIER (SNGTV)

14H30-17H45 MODÉRATEUR : ISABELLE COUPEY (SNGTV)
14H30-16H00 Identifi er son style relationnel pour mieux communiquer   GIL WITTKE (G1 COACHING)
16H00-16H45  Pause
16H45-17H15  BDIVET® ISABELLE COUPEY (SNGTV)
17H15-17H45  VETELEVAGE® ISABELLE COUPEY (SNGTV)

Groupes de discussion sur Facebook : mode d'emploi

asvinfos facebook

Facebook permet la création de groupes d’internautes qui servent aux participants à échanger autour de thèmes qui les intéressent. Ces groupes de discussion rassemblent ceux qui les ont créés, qui ont fait la démarche de s’y inscrire ou qui y ont été invités.

Les groupes Facebook peuvent être

  • Publics = les sujets de discussion, les commentaires et les membres sont visibles par tout le monde, (exemple « Les perles des clients vétérinaires ». Sur ce groupe les commentaires ne sont possible que pour les inscrits, ces inscriptions étant réservées aux membres de la branche vétérinaire.)
  • Fermés = seuls les membres peuvent lire les commentaires, mais le nom du groupe, son descriptif et les participants sont visibles par tous (exemples « Questions pro ASVinfos », « Entre vétos et ASV Vetbreedge-ASVinfos », « VDM vétérinaire »…)
  • Secrets = seuls les membres inscrits et invités (cooptés) peuvent voir les sujets et les commentaires, et savoir qui sont les participants. (Un groupe de collègues d’une clinique par exemple.)

Les groupes permettent les discussions professionnelles

Il existe de nombreux groupes fermés rassemblant des auxiliaires vétérinaires, mélangeant souvent du public, des candidats au métier et/ou des vétérinaires. Il est donc nécessaire de choisir ceux qui vous seront utiles, et il faudra déterminer ce que vous pouvez dire en fonction des participants du groupe (pensez à regarder la liste des membres).

Chaque groupe a un « mur » sur lequel s’affichent les derniers sujets postés (ou « posts ») et les réponses faites : les commentaires (ou « com »).

Dans un groupe Facebook il n’est pas possible de classer les sujets par thèmes, ils se succèdent en continu au fil des idées de conversation qu’ont les internautes. Si un internaute fait un commentaire sur un sujet qui a été créé il y a quelques jours (ou semaines ou mois), le post remonte en tête du fil des sujets.

Lorsqu'une question est posée et que le sujet a déjé été abordé, il peut être "remonté" à la vue du participant qui cherche des réponses par un commentaire : c’est pour cela que l'ont voit « Up » en bas des commentaires, pour réactiver une information qui s’est perdue dans le fil des sujets se succédant, pour que les gens intéressés puissent lire ce qui s’est déjà dit sur la question.

Facebook Master OMS Flikr

Rechercher les groupes qui vous intéresseraient

Pour trouver les groupes qui vous intéressent, vous pouvez taper des mots clés dans le champ de recherches de la barre du haut de Facebook, puis sur « Voir plus de résultats ».

Comme il existe une infinité de groupes, il est utile d’en lire la description qui figure à droite, avant de cliquer sur « Rejoindre ce groupe ».

Afin d’avoir une idée des gens qui en sont membres, il est conseillé de cliquer sur « Afficher tous les membres » pour regarder avec qui l’on parlera.

Si la validation des inscriptions est faite par les administrateurs, et qu’elle tarde, il est simple de prendre contact avec eux ou l’un d’entre eux en utilisant la fonction de messagerie (MP Message Privé), ce qui vous permettra d’attirer l’attention sur votre demande d’inscription en attente.

Vous êtes déjà membre de plusieurs groupes

Pour voir les groupes Facebook dont vous faites partie :

  • D’un ordinateur il faut cliquer sur l’onglet « Accueil » de votre profil Facebook, les groupes s’affichent dans la colonne de gauche (vous pouvez en classer dans vos favoris).
  • D’une tablette il faut cliquer sur « Plus » en bas à droite de votre écran, et vous faites défiler la page vers le haut.
  • D’un smartphone il faut cliquer sur l’icône de menu (3 barres horizontales) et faire défiler la page vers le haut.

Quitter un groupe

Il est très aisé de quitter un groupe, en cliquant sur le bouton « Membre » en face du nom du groupe : deux options sont alors proposées « Ne plus suivre le groupe » (les notifications de publications dans votre fil d’actualités sont suspendues) et « Quitter le groupe ».

Rechercher une réponse, une question ou poster un nouveau sujet

Avant de poster une question, vous pouvez prendre le temps de regarder si elle a déjà été traitée :

Si l’on se connecte à partir d’un ordinateur, il est possible de faire une recherche en utilisant des mots clés dans la case en haut à droite « Rechercher dans le groupe », ce qui permet d’avoir un accès immédiat aux réponses à une question déjà posée.

Ce n’est pas une option accessible d’un smartphone ou d’une tablette.

Les corrections et rectifications des sujets postés sont possibles

À partir de n’importe quel support (smarphone, tablette ou ordinateur) il est possible de modifier ses sujets et commentaires (pour rectifier par exemple l’orthographe, les mots remplacés inopinément par le correcteur automatique, ou la syntaxe…). Il faut pour cela cliquer sur la petite flèche grise « v » qui est affichée en face de votre nom à droite : une fenêtre s’ouvre qui vous permet de modifier la publication mais aussi d’activer le suivi des échanges sans avoir besoin d’écrire « pour suivre… » dans le fil des commentaires. ;)

L’auteur d’un post peut le supprimer à son gré. Tous les commentaires associés seront également effacés. L’administrateur du groupe peut aussi le faire pour n’importe quel sujet créé.

Respecter la nétiquette !

Les règles des discussions sur Internet s’appliquent sur les groupes comme sur tous les supports d’échange qui y existent : la responsabilité des administrateurs est engagée en cas de propos d’incitation à la haine, au délit, de diffamations ou d’injures.

Il faut se souvenir de la barrière de l’écrit et des incompréhensions qui peuvent en résulter, ainsi que des quiproquos qui peuvent se produire.

Comme toujours sur Internet, attention à vos propos car même si ce qui se dit dans un groupe fermé ou secret ne doit pas en sortir (c’est une violation de correspondance privée), il est facile de copier un écran, et de transmettre anonymement des discussions qui pourraient être mal interprétées et/ou utilisées contre vous.

Il est toujours possible de signaler à l’administrateur un sujet ou un commentaire qui vous parait déplacé. Il est nécessaire aussi de ne pas « alimenter le troll » (Don’t feed the troll), en relançant des polémiques inutiles.

« Troller » consiste à créer des débats conflictuels pour le plaisir, à faire de la provocation pour créer des réactions.

Sur ASVinfos.com voir l’article « Qu’est-ce qu’un forum ? »  pour approfondir la nétiquette. 

 

La rubrique « Vous et internet » d’ASVinfos.com rassemble d'autres articles sur ce thème.

Notions de base des groupes | Pages d'aide de Facebook | Facebook
Cet article est également paru dans le magazine papier "L'auxiliaire vétérinaire" n°109. Feuilleter quelques pages du magazine.
Page Facebook de l'Auxiliaire vétérinaire
S'abonner.

Salaire des ASV en 2013 : La valeur du point est fixée à 14,25 €.

pieces billet euro

 

 Le salaire des ASV augmentera de 1,80 % en 2013, la valeur du point passant de 14 € à 14,25 €. Le taux horaire d'une auxiliaire vétérinaire échelon 3 (débutante non diplômée) sera donc de 10,05 € brut.

Le personnel d’entretien des cliniques voit son échelon (1) passer de 100 à 101 points, (pour rester au dessus du Smic lors des hausses car, France, un salaire ne peut être inférieur au Smic).

Voir la grille de salaire 2013 du personnel non vétérinaire dans ASVinfos (accès réservé aux membres)

La valeur du point est identique pour le calcul du salaire des vétérinaires salariés, dont le premier échelon est à 125 points. (Convention collective des vétérinaires salariés)

Les élèves en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ont un salaire indexé sur le Smic, qui est porté à 9,43 € brut l’heure, soit  0,3% d’augmentation en janvier 2013 (soit un peu moins de 5 € brut par mois pour un temps complet). Le décret est passé au journal officiel le 21 décembre, la hausse est donc obligatoire en janvier.

Wk/vet Nouveautés réglementaires et juridiques La Semaine vétérinaire n°1521 du 21/12/2012 (Accès réservé)

La Dépêche Vétérinaire 1194 du 22/12/2012 Nouvelles grilles salariales au 1er janvier 2013 (Accès réservé)

 

Dosimètre de doigt : Monobague®

 

Un nouveau système de dosimétrie a été présenté durant les Journées scientifiques des manipulateurs d'électroradiologie médicale à Dijon : il s'agit d'une bague.

Auparavant, les dosimètres sous forme de bague étaient mal acceptés, notamment par les CLIN (Comité de lutte contre les maladies nosocomiales) dans les blocs opératoires, pour des raisons d'hygiène, et par les porteurs qui les jugeaient peu pratiques (gêne lors des manipulations, détecteur mal fixé, informations du porteur non visibles ou qui s'effacent avec le brossage...) à tel point qu'ils étaient peu ou pas portés.
Afin d'éviter ces contraintes, la MonoBague est constituée d'un monobloc lisse et flexible qui ne procure aucune gêne pour le manipulateur. Elle est adaptée à la morphologie des doigts, existe en 2 tailles, M et L, et peut être portée sur une main gauche ou droite avec le marquage associé pour identifier la zone de port.

MonoBague® fabriquée par Landauer Europe® :http://www.landauer-fr.com/?s=Monobague

 

Capture d'un lézard d'1,10 m à Toulouse

31 août - Haute Garonne -

Teju dArgentine-Wikicommons-Leyo

Un lézard d’un mètre et pesant 15 kg (un teju d’Argentine) a été capturé par les pompiers et les gendarmes à la sortie de Beauzelle (au nord-ouest de Toulouse). Repéré dans une buse par un agent de l’équipement, il a été confié au Reptiland de Martel, dans le Lot.

 

Victime d’un abandon ou évadé, un NAC est rarement réclamé par son propriétaire, qu’on ne peut généralement pas retrouver .

Devenu trop encombrant ou trop contraignant, la tentation de les relâcher dans la nature est forte malgré les alertes au public insistant sur le risque d’ouvrir la porte à une espèce envahissante.

Même si notre monde est le résultat d’importations successives d’espèces animales ou végétales, une introduction peut avoir un impact difficile à maîtriser sur le territoire d’accueil : les espèces « exotiques » peuvent  devenir envahissantes ou invasives (causant des dommages à l’environnement).

La Dépêche.fr Haute Garonne : Ces nouvelles bêtes trouvées dans la nature

 

Aidoveto.com, assistance informatique pour les vétérinaires

Aidoveto

 

Une info à transmettre à vos employeurs : il existe maintenant une assistance informatique à distance spécialement dédiée aux cabinets et cliniques vétérinaires aidoveto.com.

Avantages :
  • Aidoveto.com s'occupe de vos soucis informatiques, plus de prise de tête avec les techniciens du service de maintenance dont vous ne comprenez pas les questions. 
  • C'est un vétérinaire qui a fait ses preuves dans le monde de l'informatique qui gère Aidoveto.com. Il connaît bien nos problèmes spécifiques et travaille en collaboration avec les éditeurs de logiciels de gestion des cliniques, mais aussi avec les fabricants d'appareils d'analyses médicales.
  • Le dépannage se fait à distance par télémaintenance, ou au pire par téléphone, ce qui permet un gain de temps considérable.
  • Le coût est réduit : à partir de 30 euros ht par mois.

Alors pour ne plus connaître les situations de crise informatique à la clinique, parlez-en à votre patron ;) !

Annuaire d'ASVinfos > Aidovéto.com

ESCCAP - Votre chien ou votre chat a la teigne ? Voici pourquoi il faut respecter la prescription de votre vétérinaire

Lésion de teigne sur la tête d'un chaton

Une recommandation d'Esccap France à l'intention des propriétaires de chiens et de chats. Esccap est une association dont le but est de promouvoir les recommandationsrelatives aux maladies parasitaires des animaux de compagnie.

Ces recommandations peuvent être  reprises sur la page facebook ou le site Internet des cliniques vétérinaires !

Votre chien ou votre chat a la teigne ? Voici pourquoi il faut respecter la prescription de votre vétérinaire :

La teigne est due à un champignon qui se développe sur la peau et dans les poils de votre compagnon. Les espèces de champignons pouvant provoquer la teigne chez les chiens et les chats sont susceptibles de contaminer les êtres humains, en particulier les enfants ou les personnes affaiblies. La transmission se fait par contact direct avec l'animal ayant des lésions cutanées, par contact avec d'autres animaux de la maison eux-mêmes porteurs du champignon, ou encore par les objets et les surfaces contaminés. Attention, un chien ou un chat peut être porteur même en l'absence de lésions cutanées.

La prescription donnée par votre vétérinaire a donc plusieurs buts :

  • Accélérer la guérison de l'animal malade, pour son bien, bien sûr, mais aussi afin qu'il ne soit plus une source de contamination pour ses proches. Pour cela, il est indispensable de donner le traitement prescrit à la bonne dose et pendant la durée nécessaire, qui est de plusieurs semaines. Ce n'est pas parce que ses problèmes cutanés disparaissent que votre chien ou votre chat est complètement guéri et ne représente plus aucun risque de contamination. Seuls des examens de contrôle permettront de savoir quand il faut arrêter le traitement : n'oubliez pas les visites de suivi !
  • Eviter que les autres animaux de la maison deviennent porteurs de la maladie. Si ce risque existe, le vétérinaire vous prescrira un traitement, et même des examens, pour vos autres compagnons. Il vous demandera également de les isoler du malade en attendant sa guérison.
  • Eviter que vous ou votre famille ne soient contaminés. Il est recommandé de porter des gants et une blouse pour manipuler l'animal malade. Il est également nécessaire de l'isoler dans un espace à part tant qu'il est contagieux.
  • Décontaminer votre environnement. Les spores du champignon, qui sont la source de la contamination, sont surtout présentes sur les poils. Le balayage et mieux encore le passage de l'aspirateur permettent de ramasser les poils disséminés dans l'environnement. Il est nécessaire ensuite de les détruire, si possible en les brûlant. Votre vétérinaire vous conseillera un produit de désinfection des sols et des objets.

Un communiqué ESCCAP France

Article ASVinfos en accès réservé : La teigne, maladie professionnelle

Commentaire négatif sur le web et « bad buzz » : prévoir la gestion de la crise

Dislike Par Kvarki1 Facebook like thumb png via Wikimedia Commons

Les membres des équipes de cliniques se retrouvent démunis face à un élément nouveau : les attaques sur Internet. Les réseaux sociaux, en particulier Facebook, permettent la création de pages où les internautes exposent leurs griefs, réels ou supposés, envers un vétérinaire ou une clinique. Ces attaques prennent parfois une ampleur inattendue, une critique en entraînant une autre, et vont jusqu’à être relayées par des journalistes des chaines télévisées.

Même si vous n’êtes pas sur internet, vous pouvez être visés

Ce n'est pas parce que votre clinique n'a ni page Facebook ni site Internet qu’elle sera à l'abri. En quelques minutes, un client mécontent peut créer une page Facebook de protestation où il va citer nommément le vétérinaire contre lequel il est en colère. Ce bouche à oreille amplifié par les réseaux sociaux constitue une mauvaise publicité, mais est surtout très douloureux à supporter pour les vétérinaires et leur équipe.

Tenter de désamorcer le conflit

S’il n’y a pas eu de contact avec le client avant la découverte de ses écrits sur le web, la première chose à faire est de le contacter pour résoudre si possible le problème à l’amiable, permettre au client d’exprimer sa colère, en parler avec lui et reconnaître, s’il y a lieu, les erreurs faites, lui présenter des excuses, proposer une rencontre et faire éventuellement un geste commercial. Il est nécessaire d’avoir des propos mesurés car des enregistrements des conversations sont parfois communiqués au public par le client mécontent.

Pour ne pas être pris au dépourvu

Mettez en place des outils automatique de veille grâce à des mots clés, comme le nom de votre (vos) vétérinaire(s), de votre clinique : vous pourrez ainsi être alertés et identifier les auteurs et la nature des premiers messages négatifs afin d’y répondre.

Soyez présents sur les médias sociaux, et constituez-vous une communauté d’abonnés qui apprécient votre clinique : ils vous alerteront et pourront se mobiliser pour vous soutenir et relayer vos messages.

Prévoir un plan de crise

Il est utile d’imaginer en équipe ce genre de situation de crise et de préparer des réponses aux questions qui se poseront : Est-ce une crise importante ou un mouvement d’humeur qui va passer inaperçu ? Comment réagissent les autres internautes ? (Indifférence, soutien de la clinique, attaque ?) La cadence des messages négatifs et de partage de la page de protestation est un indicateur du risque de l’effet « traînée de poudre » et vous permettra de savoir si vous devez déclencher ce plan de crise.

Il faut répondre, mais il ne faudra pas le faire trop vite, au risque d’envenimer la situation. Il faudra peser les termes de la réponse et évenuellement se faire aider pour la relecture avant publication. Prendre le temps de la réflexion permettra éventuellement de retourner la situation à votre avantage et de mettre en place une stratégie défensive adaptée.

Pendant la crise

Pour ne pas laisser les échanges et partages de pages prendre de l’ampleur, il faut agir si possible dans les premières 24 heures. Pour éviter de laisser penser à de l’indifférence, un message simple reconnaissant le problème et indiquant que des informations supplémentaires seront apportées peut contenir le flot de critiques.

La tenue d’un journal de crise est utile pour noter le déroulement des évènements : qui a fait (ou écrit) quoi en réponse, qui a été contacté…C’est un outil qui permettra d’analyser les erreurs et réussites pour adapter au mieux les réponses si la situation se répète.

Evitez la surenchère dans les échanges, la première réponse à tout commentaire doit être un message court et, si l’internaute continue les critiques, une proposition de discussion en mode privé (et même par téléphone ou mail) permet de montrer que vous restez à l’écoute.

Les membres de l’équipe doivent savoir ce qu’ils peuvent ou doivent dire et ne pas dire. Il ne faut pas hésiter à exprimer son soutien aux collègues les plus touchés par les commentaires des internautes (injustes ou agressifs grâce à l’anonymat d’internet).

Conserver des preuves, demander l’intervention du webmaster

Faire des captures d’écran, des signalements à Facebook, et porter plainte contre l’auteur. Si les messages apparaissent sur d’autres support, contacter l’administrateur du site, demander l’effacement des commentaires diffamatoires et/ou l’annulation de la possibilité de mettre des commentaires (Ex : Pages jaunes)

L’aide de collègues confrontés à des situations similaires peut être utile : les groupes privés Facebook de vétérinaires (VDM vétérinaire) ou d’ASV (Questions pro ASVinfos) permettent d’avoir du soutien et du partage d’expérience lors de « bad buzz ». Il existe maintenant des assurances qui proposent des contrats de protection en cas de crise de ce type.

À suivre dans la rubrique « Vous et internet » d’ASVinfos.com
Cet article est également paru dans le magazine papier "L'auxiliaire vétérinaire" n°112.
Page Facebook de l'Auxiliaire vétérinaire.
Feuilleter quelques pages du magazine.
S'abonner.

Le stress au travail : enquête auprès du personnel des cliniques vétérinaires

Il s'agit de la première enquête en France sur le stress au travail des auxiliaires vétérinaire.
Ce questionnaire a pour but de déterminer les principaux facteurs de stress dans la profession.
Il s'inscrit dans un projet de thèse, encadrée par Gil Wittke, et avec le soutien de Vétos Entraide.
Il est donc très important qu'il y ait le plus de participants possible pour avoir de la représentativité, et que les réponses soient sincères. Voici le lien : Questionnaire sur le stress au travail (ASV).

Il n'y a pas eu jusqu'à présent de travaux en vue d'obtenir des informations analysables sur le stress au travail dans notre profession.
Certain(e)s ASV se sentent mal et le disent, en privé ou dans des groupes de discussion, mais est-ce le cas de la majorité d'entre nous ou simplement d'une minorité ? L'enquête sera significative si nous sommes très nombreu(x)ses à y répondre = faites passer le lien à tous les collègues que vous connaissez en insistant sur l'importance d'obtenir une importante participation.

Cette enquête est bien sûr confidentielle, c'est l'occasion pour les auxiliaires d'expliquer clairement leurs conditions de travail puisqu'y sont abordés tous les thèmes possibles de stress au travail (c'est pourquoi le questionnaire peut sembler long...).

Les résultats seront publiés et utilisés pour faire des recommandations générales de prévention du stress au travail dans notre branche.

Et bien sûr, les personnes qui sentent très stressées (doute sur l'intérêt de l'enquête) ou au contraire peu stressées (pourquoi répondre ?, moi ça va...) sont invitées aussi à y répondre !

Questionnaire sur le stress au travail (ASV).