Actualités pour les ASV

Pour des chiens "citoyens".

28 mai 2010. Nord.

Les vétérinaires souhaitent s'associer aux élus pour mettre en place des actions d'éducation des propriétaires de chiens citadins, ils tentent de mettre ne place une concertation avec les maires de France.

Un chien "citoyen" c'est un chien éduqué qui posera moins de problèmes à tout son entourage. 

Et, à titre d'exemple de ce qui peut se faire, une action mise en place à Lille pour aller à la rencontre des jeunes errants avec chiens rencontre un franc succès..

nordeclair.fr/mairie et vétos s'allient

Concours photo 2010 des éditions du Point Vétérinaire

3 septembre 2010

curieux

 

Les auxiliaires vétérinaires sont invitées à participer à ce concours dont le thème est l'insolite dans des situations professionnelles.     

Les photos, en noir et blanc ou couleur, doivent être adressées jusqu'au début du mois d'octobre à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ou par courrier à la

Rédaction de La Semaine Vétérinaire
Concours photo 2010
1, rue Eugène et Armand Peugeot
Le Corosa - BP 805
92856 Rueil-Malmaison Cedex

 

Voir les détails et le règlement sur le site de Wk-vet.

Les animaux familiers en France : enquête 2010

25 septembre 2011

FACCO_vignette

 

Deux enquêtes ont été commandées à l'organisme TNS/SOFRES par la FACCO, le groupement des fabriquants d'aliments pour animaux.

L'une est intitulée « La population française d’animaux familiers et leurs maîtres » et l'autre « La possession d’animaux familiers ».

Les chiffres les plus frappants : presque une famille sur deux a un animal,

La possession de chiens diminue, et le nombre de chats augmente.

Les volières sont plus nombreuses (on revient aux chiffres d'avant la grippe aviaire, en 2004), il y a moins d'oiseaux seuls en cage.

FACCO

Une appli sur iTunes : "Mon cheval", par Zoetis.

mai 2013.

Appli iTunes Mon cheval Zoetis

 

Pour vous ou pour les clients propriétaires de leur chevaux, l’application “Mon cheval” créé par Zoetis est prévue pour faciliter le suivi de la santé du cheval, d'une façon ludique.

Via un smartphone, il est possible de créer une écurie virtuelle (jusqu’à 10 chevaux), puis d'ajouter toute l’information nécessaire pour le suivi de leur santé, dont la vermifugation, les vaccinations, la dentisterie et la maréchalerie. L’application crée alors automatiquement un calendrier des évènements et rendez-vous.

Le “Suivi de ma sortie” permet de suivre sur une carte les parcours empruntés avec chaque cheval. Il est possible de partager ces parcours avec des amis sur Facebook et Twitter.

L’application comprend

•Suivre vos parcours à cheval sur une carte avec un GPS
•Le contrôle des parasites internes
•Le suivi de la vaccination
•Le suivi de vos visites dentisterie
•Le suivi de vos visites maréchalerie
•Le calendrier des évènements et rendez-vous
•Un rappel des évènements à venir

App Store appli gratuite "Mon cheval"

 

ASVinfos.com sur tous les écrans

ASVinfos en responsive design 1

En 2014, ASVinfos change de look !

ASVinfos est maintenant consultable sur tous les écrans, du plus petit au plus grand. Le "responsive design" permet d'utiliser les appareils nomades -tablettes ou smartphones- et les ordinateurs de bureau comme à l'accoutumée.

nl-170114.1

Des pages plus claires, une navigation plus facile, nous espérons que la nouvelle présentation d'ASVinfos.com vous plaira et facilitera l'accès à l'information. N'hésitez pas à venir et revenir surfer sur le site, il y a plus de 500 articles professionnels à votre disposition !

Formation de Technicienne en Santé Animale au Québec (TSA)

Betty TSA Cegep St Félicien

Betty est une collègue auxiliaire spécialisée vétérinaire qui travaille actuellement en France après avoir fait une formation de Technicienne en Santé Animale (TSA) au Québec. Avant d'envisager d'y suivre ce cursus, elle y était allée en vacances, et le pays lui avait plu. Elle a travaillé deux an et demi en France dans une clinique vétérinaire avant de décider de partir au Canada, attirée par la qualité de la formation proposée et le pays et ses habitants. La formation a duré 3 ans, en six sessions de 4 mois en automne et hiver. Elle avait mis de l'argent de côté pour rendre ce projet possible, et elle en a aussi financé une partie en travaillant pour le centre de formation pendant les petites vacances et les jours fériés. Elle rentrait en France de fin mai à mi-août, puis retournait au Québec.

Betty : "J’ai fait ma formation au Cégep de Saint-Félicien entre le mois d’août 2012 et juin 2015. Cet établissement propose une formation complète de technicien en santé animale en 3 ans.

Au cours d'une année, il y a 2 sessions de cours (1 session en hiver et 1 en automne). La formation demande donc de suivre 6 session en tout. À chaque session il y a des cours différents, (comme si on faisait une nouvelle rentrée à chaque fois !).

La plupart des professeurs sont des vétérinaires, sauf pour les cours de base (français, philo, sport….). C’est une formation assez condensée, il y a beaucoup de choses à apprendre mais les professeurs sont très présents et nous aident à réussir. Les cours techniques sont complétés par beaucoup de pratique. En effet, à chaque nouvelle session, 14 chiens et chats sont adoptés par le Cégep. Ils viennent du refuge le plus proche afin de permettre aux élèves d'être le mieux formés possible.

Des animaux de laboratoire (lapins, souris et rats) sont achetés pour les cours qui leurs sont dédiés.

Nous apprenons, entre autres, à faire des injections (intramusculaire, sous-cutané, intradermique, intra-péritonéale), et des prélèvements et des injections intraveineuses.

Art 1359 Anesthesie

Il y a beaucoup de manipulations de base (contentions et nettoyage des oreilles, dents, coupe des griffes…).Nous avons aussi des cours de dissection, pour lesquels des animaux euthanasiés et conservés au froid sont donnés à l'école afin que nous puissions faire les manipulations nécessaires.

Il peut y avoir des équivalences accordées en fonction de notre formation française, et dans ce cas certains cours de base sont validés, mais ce n'était pas mon cas : j’ai eu tous les cours à suivre, donc plus ou moins 8 heures de cours par jour.

Certains cours ont des "préalables", c’est-à-dire qu’il faut valider le cours (réussir les examens) pour pouvoir faire le suivant. Pour réussir, il faut que la note finale du cours soit d’au moins 60%. Il n'y a pas de calcul de moyenne. Il y a aussi une petite pression supplémentaire car, si un cours de la session d’hiver est raté, on ne peut le repasser qu’à la session d’hiver suivante, ce qui rajoute une session à la formation (et c'est le cas pour chaque cours non validé).

Nous avons la possibilité d’organiser des activités d'élèves afin de récolter de l’argent pour notre voyage de fin de 4ème session (par exemple visite du CDMV qui est le fournisseur de matériel vétérinaire (un équivalent des "centrales d'achat" des vétérinaires français), ainsi que de laboratoires, hôpitaux vétérinaires…). Le « Lav’o chien » fait partie de ces journées de financement : des chiens et des chats sont déposés par leurs propriétaires pour être toilettés (shampooing, coupe des griffes, nettoyage des oreilles et des yeux). ll y a aussi des journées « coupe de griffes », qui fonctionnent sur le même principe."

Les droits d'inscriptions des Français au Québec ne sont pas majorés, le coût annuel de l'inscription est de l'ordre de 280 $ (environ 200 €). Il faut prévoir environ 300 $ par semestre pour les autres charges (matériel, livres, notes de cours...).

Aidée par l'école, Betty avait trouvé une colocation avec d'autres étudiants (beaucoup d'étrangers viennent étudier au Cegep, surtout en formation de "technologue en transformation des produits forestiers").  Il y a des bâtiments réservés aux premières années, mais les places sont limitées. Elle estime à 400 € par mois les frais de nourriture, déplacement et logement d'un étudiant. Elle pense qu'un étudiant qui prévoit un budget de 500 € par mois pour 9 mois d'études vivra correctement à Saint Félicien.

"Voici de quoi se composent les diverses sessions :

1e session 

  • Langue, écriture et discours (Français)
  • Philosophie et rationalité
  • Anglais
  • Chimie des solutions
  • Cellule et génétique (Biologie)
  • L’emploi en santé animale
  • Méthodes en santé animale
  • Initiation clinique

2e session

  • Écriture et littérature (Français)
  • Les conceptions de l’être humain (Philosophie)
  • Activité physique et santé
  • Anglais
  • Chimie organique
  • Microbiologie santé animale
  • L’organisme animal 1
  • Animaux de compagnie 1
  • Animaux de laboratoire 1

3e session

  • Littérature et imaginaire (Français)
  • Activité physique et efficacité
  • Cours complémentaire
  • Éthique et politique (Philosophie)
  • L’organisme animal 2
  • Animaux de compagnie 2
  • Animaux de laboratoire 2
  • Microbiologie appliquée
  • Initiation à l’expérimentation animale

4e session

  • Littérature québécoise (Français)
  • Activité physique et autonomie
  • Techniques histologiques
  • Techniques d’anesthésie
  • Épreuves diagnostiques
  • Pharmacologie en santé animale
  • Animaux de compagnie 3
  • Parasitologie en santé animale

5e session

  • Cours complémentaire
  • Soins aux animaux exotiques
  • Cultures cellulaires
  • Assistance en chirurgie
  • Techniques dentaires en santé animale
  • Assistance en radiologie
  • Animaux de compagnie 4
  • Animaux de laboratoire 3

6e session

  • Animaux de compagnie : intégration
  • Animaux de laboratoire : intégration
  • Soins aux animaux de la ferme
  • Stages de 10 semaines (1 en clinique et 1 en centre de recherche)

 

Il y a une épreuve commune  de français à passer (sous forme de rédaction) pour avoir son diplôme.

Le lien du Cégep de Saint Félicien, (au Canada, Collège d'Enseignement Général et Professionnel, c'est un établissement public d'enseignement collégial -situé entre l'enseignement secondaire et l'enseignement universitaire où est dispensée une formation technique et pré-universitaire, intermédiaire) où vous trouverez beaucoup d’informations : : http://www.cegepstfe.ca/fr/programme/techniques-de-sante-animale

Voici la liste des différentes tâches à maîtriser :

  • Gérer de l'équipement et du matériel
  • Procéder à l'admission des animaux
  • Assurer la bonne marche d'une animalerie
  • Prodiguer des soins (nursing)
  • Prodiguer des soins dans le contexte de la reproduction des animaux de consommation
  • Procéder à des épreuves de biochimie clinique et d'immunologie
  • Procéder à des épreuves de cytologie et d'histologie et à des nécropsies
  • Procéder à des épreuves d'hématologie
  • Procéder à des épreuves de microbiologie et de parasitologie
  • Faire l'élevage d'animaux
  • Maintenir des cultures cellulaires et des cultures microbiennes
  • Fournir une assistance en radiologie
  • Fournir une assistance en chirurgie
  • Effectuer des prophylaxies dentaires
  • Participer à des chirurgies expérimentales
  • Effectuer des investigations physiologiques
  • Assurer des services à la clientèle
  • Participer à une expérimentation animale
  • Utiliser des techniques de maîtrise des animaux
  • Utiliser des techniques de laboratoire de chimie et de biochimie
  • Associer les déterminants génétiques et cellulaires à la croissance et à la reproduction animale
  • Prévenir la propagation des microorganismes et des parasites
  • Établir des liens entre l'anatomie et la physiologie des animaux et les interventions liées à leurs fonctions.
  • Gérer des soins nutritionnels
  • Établir des pratiques de reconnaissance et de modification du comportement animal
  • Reconnaître des signes de pathologie
  • Analyser les effets d'un médicament sur l'animal

L’ATSAQ est l’Association des Techniciens en Santé Animale du Québec, elle aide la profession en la valorisant et c’est cet organisme qui fait passer la certification : http://www.atsaq.org/new/

Le diplôme n’est malheureusement pas reconnu en France.

En ce qui concerne le salaire au Québec, voici un tableau de donnée provenant de l’ATSAQ 

Revenu d'emploi annuel moyen
(à temps plein et à l'année)

TSA 

Ensemble des
professions

À temps plein et à l'année

57,1 %

53,2 %

Moyen

26 876

45 157

0 à 19 999 $

25,0 %

16,5 %

20 000 $ à 49 999 $

70,1 %

52,4 %

50 000 $ et plus

4,9 %

31,1 %

Programme TSA CEGEP Ste Hyacinthe Quebec Canada 2012

 

À noter : les conditons d'admission au CEGEP peuvent changer, et les places peuvent être accordées en priorité aux étudiants Canadiens.

Site ATSAQ.org : DESCRIPTION DE LA PROFESSION de Technicien en Santé Animale : (1$ CAD = 0,710273 €)

 

ASVinfos : Au Canada, formation de TSA : techniciens en santé animale

Recherche de familles d'accueil par l'association de chiens guides d'aveugles de Toulouse

18 juillet 2010 Haute-Garonne

toulouse

Un appel de l'association de Toulouse Grand Sud.... qui vous concerne si vous résidez dans un rayon de 50 km autour de Toulouse.

"Il faut résider dans un rayon de 50 km autour de Toulouse et participer aux séances de travail collectives et individuelles avec l'éducatrice concernée..." Lire l'article complet sur www.ladepeche.fr.  

Site Internet : www.toulouse.chiensguides.fr

email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

tel : 05 61 80 68 01.

 

Maternité

Ce que dit la convention collective :

 Congé de maternité ou d'adoption : Article 38

 "Des congés de maternité et des congés d'adoption seront accordés conformément aux textes en vigueur et notamment aux dispositions de l'article L. 122-26 du code du travail.

(Extrait de l'article L 122- 26 : "La salariée a le droit de suspendre le contrat de travail pendant une période qui commence six semaines avant la date présumée de l'accouchement et se termine dix semaines après la date de celui-ci", lors de naissance unique portant le nombre d'enfants à 1 ou 2 (16 semaines au total).)

Cette période commence huit semaines avant la date présumée de l'accouchement et se termine dix-huit semaines après la date de celui-ci lorsque la salariée ou le ménage assume déjà la charge de deux enfants au moins, ou lorsqu'elle a déjà mis au monde au moins deux enfants nés viables (vingt-six semaines au total).

 La période de huit semaines antérieure à la date présumée de l'accouchement peut être augmentée d'une durée maximale de deux semaines : la période de dix-huit semaines est alors diminuée d'autant."

Extraits de l'article L 122- 26 : "Quand l'accouchement a lieu avant la date présumée, la période de suspension du contrat de travail pourra être prolongée jusqu'au terme des seize, des vingt-six, des trente-quatre ou des quarante-six semaines de suspension du contrat auxquelles la salariée peut avoir droit. (Si vous accouchez prématurément, votre congé de maternité reste identique à ce qui était prévu au départ.)

Le point de départ du calcul de la durée du congé postnatal est la date réelle de l'accouchement. (Si vous accouchez x jours après la date prévue, votre congé sera prolongé de x jours.)

Si un état pathologique attesté par un certificat médical comme résultant de la grossesse ou des couches le rend nécessaire, la période de suspension du contrat prévue aux alinéas précédents est augmentée de la durée de cet état pathologique dans la limite de deux semaines avant la date présumée de l'accouchement et de quatre semaines après la date de celui-ci.

Lorsque l'enfant est resté hospitalisé jusqu'à l'expiration de la sixième semaine suivant l'accouchement, la salariée peut reporter à la date de la fin de l'hospitalisation tout ou partie du congé auquel elle peut encore prétendre."

Autorisation d'absence pour les examens médicaux 

"La salariée bénéficie d'une autorisation d'absence pour se rendre aux examens médicaux obligatoires prévus par l'article L. 2122-1 du code de la santé publique dans le cadre de la surveillance médicale de la grossesse et des suites de l'accouchement. Ces absences n'entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés ainsi que pour les droits légaux ou conventionnels acquis par la salariée au titre de son ancienneté dans l'entreprise." (Article 38 Congés de maternité ou d'adoption)

Autorisation d'absence du conjoint

"Le conjoint salarié de la femme enceinte ou bénéficiant d'une assistance médicale à la procréation ou la personne salariée liée à elle par un pacte civil de solidarité ou vivant maritalement avec elle bénéficie également d'une autorisation d'absence pour se rendre à trois de ces examens médicaux obligatoires ou de ces actes médicaux nécessaires pour chaque protocole du parcours d'assistance médicale au maximum.

Ces absences n'entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés ainsi que pour les droits légaux ou conventionnels acquis par la salariée au titre de son ancienneté dans l'entreprise."

Code du travail : Sous-section 3 : Autorisations d'absence et congé de maternité. (Articles L1225-16 à L1225-28)

Arrêt anticipé (congé maladie)

Si un médecin ou une sage-femme prescrit un arrêt avant la date de congé maternité prévue, vous recevrez les indemnités de la Sécurité sociale, à faire compléter par l'assurance complémentaire de l'AG2R, si vous avez au moins un an d'ancienneté dans votre clinique (comme pour tout arrêt maladie).

Les indemnités du congé de maternité sont versées en totalité par la Sécurité sociale, sans complément de l'AG2R.

Pour que votre employeur fasse la demande de complément à l'AG2R, il faut lui faire parvenir les relevés de la Sécurité sociale (faites-en des copies). Demandez-lui de les expédier à l'AG2R au fur et à mesure de vos envois, et de ne pas les collecter jusqu'à la fin de votre arret, ou pire, votre retour (cela s'est vu).

Indemnités en cas d'arrêt anticipé (maladie)

Le médecin du travail (que vous aurez prévenu de votre grossesse en appelant le centre de médecine du travail dont vous dépendez), votre gynécologue, votre médecin traitant ou la sage femme qui vous suit peut estimer que votre état de santé n'est pas compatible avec votre maintien au travail : si un arrêt de travail est prescrit vous percevrez alors les indemnités habituelles versées par la Sécurité Sociale lors d'un arrêt maladie, auxquelles s'ajoute la complémentaire de salaire obligatoire de l'AG2R (ou organisme équivalent, mais plus de 90 % des cliniques souscrivent à l'AG2R), qui se déclenche dès que vous avez 1 an d'ancienneté dans la clinique. Cette assurance complémentaire complète les versements de la Sécurité Sociale jusqu'à 80 % du salaire.

Pensez à imprimer les attestations de versement des indemnités (via ameli.fr, attestations disponibles dès que l'argent est viré sur votre compte) pour les expédier à votre employeur qui les transfèrera à l'AG2R.

(Demandez à votre employeur de ne pas attendre pour expédier les attestations, les paiements ne sont déclenchés par l'AG2R que tous les 15 jours, à date fixe, si votre dossier est traité juste après, cela décale le paiement.)

Article ASVinfos Arrêt maladie : que dois-je faire et combien serai-je payé ?

Arrêt  "congé pathologique"

Source : site ameli.fr : "En cas d'état pathologique résultant de la grossesse : une période supplémentaire de congé, n'excédant pas deux semaines, peut être accordée au cours de la période prénatale dès lors que vous avez effectué votre déclaration de grossesse. Le congé pathologique doit être prescrit par votre médecin.

À noter :

  • le congé pathologique peut vous être prescrit en une fois ou en plusieurs fois, mais dans la limite de 2 semaines maximum ;
  • le congé pathologique ne peut pas être reporté sur la période postnatale.

À noter : Le congé pathologique est indemnisé comme le congé de maternité (entièrement par la CPAM), et non comme un arrêt maladie.

Indemnités pendant le congé de maternité

C'est la sécurité sociale qui verse les indemnités journalières pendant le congé de maternité.

Pour un calcul des indemnités sécurité sociale pendant un congé de maternité : AMELI.fr (site de l'assurance maladie en France).

Congés : Article 34

 Extrait :"Des congés exceptionnels de courte durée, rémunérés, seront accordés :

Pour la naissance et l'adoption : trois jours.

Pour la paternité : 11 jours." Article 34 bis : Congé de paternité

Grossesse et suspension du contrat : Article 39

"La salariée ne peut travailler pendant une période de huit semaines avant et après son accouchement.

Il est interdit d'employer des femmes dans les six semaines qui suivent leur accouchement."

La salariée peut réduire, à sa demande et sous réserve d'un avis favorable du professionnel de santé qui suit la grossesse, la période de suspension du contrat de travail qui commence avant la date présumée de l'accouchement d'une durée maximale de trois semaines, la période postérieure à la date présumée de l'accouchement étant alors augmentée d'autant.

Calcul des congés payés : Article 30

 Extrait : "Sont considérés comme périodes de travail effectif pour le calcul de la durée des congés payés :

        les périodes de congés légaux de maternité, d'adoption ou pour événements familiaux définis aux articles L. 223-4 et L. 226-1 du code du travail

        les congés pour enfant malade définis à l'article 37 de la présente convention collective."

Certaines périodes de suspension du contrat de travail sont assimilées à du travail effectif :

"Le congé de maternité et le congé d'adoption sont considérés comme du temps de travail effectif, notamment pour la détermination des droits liés à l'ancienneté et au calcul des congés payés". Article 8 : Prise en compte de la parentalité

Le congé parental et le congé de présence parentale sont pris en compte pour moitié dans le calcul de l'ancienneté, (mais n'accordent pas de droits aux congés).

Congé parental : Article 42

 "Tout salarié qui justifie d'une ancienneté minimale d'un an à la date de la naissance d'un enfant ou de l'arrivée au foyer d'un enfant de moins de trois ans peut soit bénéficier d'un congé parental, soit d'une réduction de la durée du travail dans les conditions légales et réglementaires.

 En cas de maladie, d'accident ou de handicap graves, le congé parental et la période d'activité à temps partiel de congé peuvent être prolongés au maximum d'un an."

Démission - rupture du contrat de travail pendant le congé de maternité ou d'adoption

Pour élever son enfant, le salarié peut, sous réserve d'en informer son employeur au moins quinze jours à l'avance, rompre son contrat de travail à l'issue du congé de maternité ou d'adoption ou, le cas échéant, deux mois après la naissance ou l'arrivée au foyer de l'enfant, sans être tenu de respecter le délai de préavis, ni de devoir de ce fait d'indemnité de rupture." Article 41 Grossesse et démission.

Aménagements d'horaire/du temps de travail pendant la grossesse

contrairement à une croyance fréquente, le droit du travail n'impose pas une diminution ou des aménagements d'horaire pour les femmes enceintes : les salariées qui en bénéficient ont une convention collective qui le prévoit. Ce n'est pas le cas dans notre branche.

Quand annoncer sa grossesse à son employeur ?

Le plus tôt possible pour deux raisons : - éviter de faire des radios et/ou d'être exposée à des produits toxiques pour la femme enceinte ou l'embryon

- prévenir votre employeur afin qu'il puisse organiser votre remplacement, un problème de santé pouvant survenir.

Allaitement

Le droit du travail prévoit que : « pendant une année à compter du jour de la naissance, la salariée allaitant son enfant dispose à cet effet d'une heure par jour durant les heures de travail ». Article L 1225-30 du code du travail.

L’heure d’allaitement est répartie en deux périodes de 30 minutes, l’une pendant le travail du matin, l’autre pendant l’après-midi ; Article R 1225-5

- la période où le travail est arrêté pour l’allaitement est déterminée par accord entre la salariée et l’employeur ;

- à défaut d’accord, cette période est placée au milieu de chaque demi-journée de travail .

L’allaitement peut avoir lieu dans l’établissement (article L 1225-31). La salariée peut choisir d’allaiter sur place ou bien de tirer son lait.

Le non-respect par l’employeur des dispositions relatives au droit d’allaiter sur son lieu de travail est sanctionné pénalement : des contraventions de 5ème classe (1 500 € ; 3 000 € en cas de récidive) peuvent être prononcées autant de fois qu’il y a de salariées concernées par l’infraction (R1227-6).

La convention collective du personnel des cliniques vétérinaires ne prévoit pas de possibilité de congé d'allaitement.

Plus de renseignements : Leche League France (Association pour le soutien à l'allaitement maternel)
Autre article ASVinfos : Question-réponse : Quitter son emploi pendant son congé de maternité

N'hésitez pas à informer la médecine du travail de votre grossesse : l'une de ses missions est la protection des femmes enceintes.

 

Legifrance.fr : 1875 Convention collective nationale des cabinets et cliniques vétérinaires du 5 juillet 1995. Etendue par arrêté du 16 janvier 1996 JORF 24 janvier 1996.
La convention collective en PDF : article ASVinfos "Convention Collective"
Article ASVinfos "Toxoplasmose"

Pour plus d'articles voir la rubrique "Législation sociale" d'ASVinfos : réservé aux inscrits (membres de la profession). Pour tout problème d'accès, n'hésitez pas à envoyer une demande d'aide à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vétérinaire à la campagne

15 octobre 2010 - Saint Savin - Gironde

tv

 

Vidéo : le travail quotidien d'un jeune vétérinaire exerçant en mixte (médecine rurale et canine), reportage de France 3 Aquitaine.

 

La journaliste explique clairement les contraintes liées à l'activité en rurale.

(Dommage, on ne voit pas l'ASV !)

A noter : l'agriculteur interviewé parle d'obligation de résultat, mais le vétérinaire, juridiquement, n'a pas cette obligation. La médecine, même la plus performante et onéreuse reste impuissante à soigner ou faire vivre tous les animaux malades, il y a des limites aux connaissances et techniques médicales, comme en médecine humaine. Un vétérinaire a une obligation de moyens, il doit donner des informations au propriétaire sur les possibilités de traitement existant au vu des connaissances actuelles, et les mettre en oeuvre en fonction des choix faits par son client. Il n'a pas de pouvoirs miraculeux garantissant la guérison ou la survie.

On manque de vétos dans nos campagnes". (2 minutes 32 s)

Axience lance la recharge unitaire PetsCool

AXIENCE PETSCOOL RECHARGE 2017 vignette

Déjà 2 ans qu’Axience accompagne les vétérinaires et les ASV en comportement avec PetsCool, la gamme de produits d’aromathérapie multi-espèces à base d’huiles essentielles de valériane, de vétiver, de sauge et de basilic. Sa formulation unique contribue à atténuer les réactions au stress de l’ensemble des mammifères et des oiseaux.
Pour adapter la gamme aux différents besoins des propriétaires, le pack de 2 recharges de 40 ml est remplacé à partir du 1er mai par une boîte de 1 recharge de 40 ml. Ces recharges unitaires, économiques pour le propriétaire, permettent 8 semaines de diffusion constante.

PetsCool existe sous forme de sprays de 15 ml et de 200 ml et sous forme de diffuseur avec recharge. Le diffuseur PetsCool s’utilise facilement pour un effet visible en quelques minutes. Il couvre une surface de 60 m² et il émet peu de chaleur pour préserver la qualité des huiles essentielles.

Le lancement de la recharge unitaire PetsCool intervient au début de la période des vacances d’été, pendant laquelle les causes de stress sont multiples. L’occasion de remplir ses étagères de PetsCool !

Pour en savoir plus : www.axience.fr/notre-expertise#comportement

Pour des informations détaillées sur PetsCool : www.petscool.fr

 AXIENCE PETSCOOL RECHARGE DIFFUSEUR 40 ml 2017
Disponible en centrales avec les références suivantes :
 AlcyonCentravetCovétoHippocampe
Kit 1 diffuseur 
+ 1 recharge de 40 ml
8134450 PET026 47607 79755
Boite de 1 recharge
de 40 ml
1820570 PET030 8246 95368
Fiche produit ASVinfos : PetsCool Diffuseur électrique

Logo ANIDEV

Anidev • Tour Essor - 14, rue Scandicci - 93500 Pantin • Tél. : 01 41 83 23 17 - Fax : 01 41 83 23 19
TVA : FR 17 802 544 569 • S.A.S. au capital de 4 000 € • RCS Bobigny B 802 544 569 • APE 4646Z
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 

impots-france

Impôts : faire le choix des frais réels ou non ?

Pour savoir si cela vaut la peine de faire les calculs pour demander la déduction des frais réels, il faut estimer si vos dépenses à titre professionnel dépassent 10 % de vos revenus. En effet, pour tous les salariés, une déduction automatique de 10% est prévue.

impots-france

Un salarié qui reçoit un salaire annuel net de 13 200 € a un abattement forfaitaire de 1 320 €. Son salaire imposable sera donc de 11 880 € (13 200 – 1320). Si ses frais engagés pour les dépenses au titre de son activité professionnelle sont supérieurs à ces 1 320 €, il est plus intéressant pour lui de choisir la déduction des frais réels. (Attention, le calcul des frais réels prend en compte le remboursement des frais professionnels par l'employeur.)

Souvenez-vous également que toutes ces dépenses doivent être justifiées, il faut donc garder tous les justificatifs de paiement (il n'est pas nécessaire de les envoyer au centre des impots), qui doivent être présentés à toute demande de l’administration fiscale. Votre dossier doit être conservé pendant 3 ans.

Sachez qu'un salarié peut être soumis à un contrôle puis à un éventuel redressement fiscal.

Comment faire ?

Calculer les frais de trajet :

En fonction de votre mode de transport, vous calculez la distance parcourue entre votre domicile et votre lieu de travail. En dessous de 80 km aller-retour, pas de condition particulière. Au dessus il faut démontrer que l’éloignement est lié à des motifs professionnels. Un seul aller retour quotidien est admis, des dérogations existent pour les horaires atypiques (les pauses longues en font partie, ne pas hésiter à se renseigner auprès de son centre d’impôts).

N’oubliez pas les déplacements pour congrès ou réunion professionnelle. Joignez les convocations à votre dossier.

En pratique, vous utiliserez un site comme ViaMichelin ou Mappy pour faire le calcul, ces outils étant utilisés par le centre des impôts. C'est la distance la plus courte qui est forcément retenue car elle est plus intéressante pour les impôts (même si vous passez par l'autoroute parceque vous allez plus vite et que vous consommez moins).
Vous pouvez compter les jours de travail à partir de votre planning, ou faire un calcul : 47 semaines de travail (vous avez 5 semaines de congés payés) multipliées par le nombre de jours travaillés par semaine et la distance effectuée par jour.

Pensez à garder les preuves de l'utilisation de la voiture (copie de carte grise, attestation d'assurance).

Barème kilométrique pour 2017

www.impots.gouv.fr : Calcul des frais kilométriques

Les frais de repas :

Il est possible de déduire les frais de repas pris hors du foyer, pour 2017 le montant forfaitaire est évalué à 4,75 €.

(Vous ne pouvez pas déduire des frais de repas si vous rentrez déjeuner chez vous car la distance le permet ou si vous déduisez déjà 2 aller-retour car vous avez une pause de 3 h.)

"Dans tous les cas, vous devez déduire des frais de nourriture la participation de l'employeur à l'acquisition de titres-restaurant."

impots.gouv.fr : Les frais de repas

"Certains centres des impôts contestent cette évaluation forfaitaire et exigent la preuve de l'engagement des frais. Selon une réponse récente du ministère du Budget, cette preuve est apportée si le salarié fournit une attestation de l'employeur précisant l'absence de cantine ou de lieu de restauration collective sur le lieu de travail et si la durée de la pause quotidienne lui interdit de retourner déjeuner chez lui. (Rep. Mélenchon, JOS, 19/2/98)"

Les autres frais :

Les frais réels comprennent tous les frais spéciaux (vêtements professionnels, documentation professionnelle, cotisations versées à un syndicat ou à un comité d’entreprise…).

La documentation en ligne des impôts sur www.impots.gouv.fr :

Choisir de déduire ses frais réels,

Barème kilométrique pour 2017

Un simulateur de calcul pour savoir combien vous aller payer : Simulateur impôt sur le revenu

En cas de doute, n'hésitez pas à vous adresser au centre des impots dont vous dépendez, voire à y passer avec votre feuille pré-remplie, afin de faire déceler d'éventuelles erreurs par un conseiller.

Si vous êtes salarié en clinique, vous pouvez demander votre accès au groupe privé Facebook "Questions pro ASVinfos" sur lequel une discussion à ce sujet a eu lieu. Si vous êtes inscrits sur le site ASVinfos.com, connectez-vous, vous pouvez laisser des commentaires ou des questions à la suite des articles. Si vous avez une difficulté, n'hésitez pas à envoyer un message à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

À noter ! À partir du 1er janvier 2019, les impôts seront prélevés à la source.

Votre interlocuteur restera le centre des impôts (votre employeur sera juste chargé du prélèvement et du reversement à l'Etat).

Vidéo ici : #Impots Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, comment ça marche ?

Impots prelevement a la source

www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source : Tout comprendre du rélèvement à la source

Je change de métier : j'entame une formation d'auxiliaire spécialisée vétérinaire. Témoignage.

Art877 ASV notes

Anne-Laure M. a exercé plusieurs métiers avant de décider de se tourner vers la profession d'ASV. Elle a été secrétaire, et aussi vendeuse dans des domaines très différents allant de la téléphonie mobile à la mécanique poids lourd en passant par la boucherie, l'électricité... Puis elle a travaillé 6 ans dans un centre d'appel, où elle est devenue responsable d'une équipe de formateurs et de la qualité sur un projet de téléphonie.

Elle s'est alors rendu compte qu'elle ne trouvait pas dans sa vie professionnelle l'épanouissement qu'elle espérait.
Au cours de ses recherches sur les métiers en lien avec les animaux, elle lit des témoignages d'ASV et pense que ce métier, (qui allie le goût du contact clientèle avec des capacités d'organisation et un sens de la rigueur qu'elle sait avoir), est celui qui lui conviendra. Elle profite de la situation économique de son entreprise qui doit reclasser une partie du personnel, elle trouve un vétérinaire qui accepte de l'embaucher et signe un contrat de professionnalisation, à 34 ans.

Ce contrat en alternance est un contrat en CDD, où une semaine de formation succède à trois semaines dans la clinique.

Elle nous raconte ici le jour où elle a découvert pour la première fois le centre de formation où sont assurés les cours.

Un goût de rentrée oublié depuis longtemps.

Ce lundi matin de décembre, sous le ciel gris de la Mayenne, il est 8h45, les voitures arrivent sur le parking CFPPA. A leur bord, des jeunes gens, qui pour certains sortent de leur véhicule et se disent bonjour avant de se diriger d'un pas décidé vers les bâtiments (ceux-là se connaissent et ont déja pris leurs marques, ils ne sont pas de "ma promo" manifestement). D'autres s'extirpent timidement de leur véhicule, sortent leur valise du coffre ou se dirigent vers le bâtiment principal du CFPPA en se demandant où est la salle, où il doivent se rendre, qui seront leurs collègues durant cette période de formation de deux ans, et peut-être à quelle heure sera la première pause ... ? 

Je regarde ce ballet au chaud dans la voiture, fumant une dernière cigarette avant de me lancer à mon tour. Dix milles questions se bousculent dans ma tête, semblables à celles que les autres se posent, sans doute. Il fait gris et froid, je suis loin de chez moi et de ce que je connais, et, je l'avoue, j'ai un peu peur (et oui, à mon âge l'aventure n'est pas aisée).

Un affichage à l'entrée informe de la salle où nous devons nous retrouver, c'est parti, je marche dans le couloir de ce vieux bâtiment défraîchi, qui bientôt me semblera familier et auquel je ne porterai plus d'intérêt.

À peine arrivée dans la zone d'attente, à peine ai-je eu le temps de regarder les visages présents en disant bonjour que notre responsable de formation nous demande de la suivre. Allez, ce coup-ci c'est réellement parti. Nous nous installons dans la salle de cours, silencieusement pour la majorité d'entre nous. Certains se sont déjà rencontré lors des journées de tests alors ils échangent trois mots. On attend que tout le monde arrive, on sent flotter comme un sentiment de gêne générale, les regards ne se croisent pas beaucoup, pourtant chacun commence à observer les autres.

Le groupe est au complet, notre responsable prend la parole. Elle commence par distribuer à chacun un classeur blanc, puis des intercalaires (oh ça sent le dossier dédié aux documents qui devront nous suivre au long de ces deux ans de formation ça). Bingo ! Suivent le planning des semaines de présence à l'école, le planning des cours, le livret d'accueil, le contrat pédagogique, le détail des UC, et les fiches de travail personnel ... etc.

Lecture rapide des documents, tentative de compréhension de ce qui sert à qui, à quoi, quand, à remplir par qui, comment ... Bref il va falloir faire un point ce soir et prendre le temps d'une lecture détaillée. Notre responsable nous explique comment se déroulera la journée, nous communique les horaires de cours, des pauses aussi. (Je fume, alors c'est important !!)

Plusieurs intervenants sont là pour l'accueil. Le directeur du centre demande à chacun de se présenter, formateurs et "élèves". Inutile de préciser que, mon tour arrivé, quand j'ai annoncé mon âge, ça a détendu l'atmosphère : j'ai commencé par dire que j'étais la doyenne de la promo, ça a fait rire tout le monde !

Ensuite nous avons vu la responsable du CDR, la personne qui s'occupe des cartes de cantine, la personne qui gère les logements sur place. Les accès aux repas sont validés, le point est fait pour que chacun sache où il est hébergé.

Tous étaient souriants, accueillants, bienveillants, ça rassure.

Et pour la suite ?

La matinée a passé vite, avec une pause de 10h35 à 10h55. (Oui, les horaires de pause sont un peu surprenants !)

Voici les horaires des cours :

Lundi 9h-10h35 pause 10h55-12h20 13h15-14h50 pause 15h10-16h45

Mardi à jeudi 8h30-10h05 pause 10h25 11h50 13h15-14h50 pause 15h10-16h45

Vendredi 8h30-10h05 pause 10h25-11h50 13h-14h35 pause 14h55-16h30

La responsable de notre session nous a fait visiter rapidement le bâtiment, beaucoup de réactions de satisfaction dans le groupe en identifiant la zone de détente équipée d'une machine à café.

À 12h20 nous voilà donc tous en route vers la cantine qui est dans le bâtiment juste en face.

Là, angoisse, nous n'avons que 55 minutes pour manger et l'entrée de la cantine est bondée de lycéens.

Nous prenons tous notre mal en patience (on a faim, on attend, et on tente de supporter le bruit phénoménal que peut produire une horde lycéens affamés). Enfin nous nous installons à table, il est déjà 12h50, tant pis pour le petit café après le repas.

Si j'ai à donner un conseil, pour le lundi midi ... prévoir des sandwiches ! Retour en classe à 13h15, l'ambiance est plus détendue, le repas a été l'occasion de commencer à converser un peu avec les uns et les autres, et de faire connaissance.

L'après-midi a été consacrée à notre premier cours avec un vétérinaire formateur, très intéressant. Ça y est les choses sérieuses commencent !

Se loger :

Le logement sur place : chambres de 8 pour les contrats pro, de 4 pour les contrats d'apprentissage. Certaines sont dans un vieux bâtiment, le chauffage et le décor laissent à désirer. Il y a des heures d 'entrée fixes dans ces logements, du genre 18h15, puis 19h40, couvre-feu à 22h15 pour les contrats pro et impossible de rentrer dans le bâtiment après 21h.

J'ai choisi une chambre d'hôte à 10 minutes du centre de formation, et j'apprécie vraiment ! Je crois que j'ai fait le bon choix !

Après quelques mois :

Les premières semaines de cours ont parfois été difficiles, je suis honnête. Etre loin de sa maison, de son mari, de ses animaux, trouver sa place parmi une classe dont la moyenne d'age est assez basse, se remettre dans le rythme de l'apprentissage, des fiches de synthèse, rester assise toute la journée, tout cela par moment relevait vraiment du challenge.

Je ne nie pas qu'en changeant de cap à mon age, l'enjeu est important, je n'ai pas le droit à l'erreur. La masse d'informations à connaître m'a paru souvent gigantesque. Les semaines en clinique m'ont permis de me rendre compte que, finalement, il suffisait de bien connaître ses cours, de faire preuve d'un peu de logique, d'observer ce qui se passe autour de soi et qu'en procédant ainsi toutes les informations sont assimilées peu à peu.

Les choses se sont mises en place petit à petit. L'ouverture et la disponibilité des formateurs ont été utiles, agréables, rassurantes.

Les premiers examens :

Ils se sont bien passés même si j'ai trouvé éprouvant de me retrouver confrontée à une feuille d'examen, dans une salle aux tables séparées, avec place attribuée et travail chronométré. Finalement tout s'est bien passé, les heures de révision, les fiches de synthèse, les discussions avec les vétérinaire en clinique ont porté leur fruits. 

En ce qui concerne l'oral qui valide la première année, mon expérience de la vie ne m'a pas empêchée de me trouver dans le même état que mes jeunes collègues le jour J... panique à bord ! Un stress comme je n'en avais pas connu depuis de très nombreuses années. Il faut croire qu'il aura été positif, première années validée, en route pour la seconde !

En somme, je peux dire que tout n'a pas été aisé tout le temps, j'ai rencontré des difficultés d'apprentissage au début, j'ai eu peur de ne pas y arriver, j'ai eu de gros moments de doute quant à mes capacités.
Par contre, j'ai passé de très bon moments avec mes camarades de classe (mon Dieu si on m'avait dit il y a un peu plus d'un an que je dirais ça !), j'ai rencontré des personnes dévouées, à l'écoute, pédagogues, j'ai emmagasiné de nombreuses connaissances, acquis de nombreuses compétences aussi. Et chaque jour, que ce soit à l'école ou à la clinique, je me félicite d'avoir osé faire ce choix.

La suite après l'oral de seconde année... serais-je une fière ASV diplômée ?...

 

Article : "Devenir auxiliaire vétérinaire"
Article : "Le GIPSA et APForm : Animal Pro Formation

 

Soyez prudents dans vos avis professionnels sur Facebook.

30 septembre 2010

tchat

 

Le site canadien d’information vétérinaire "VIN news service" parle du risque existant pour l’image de la clinique si un effet de buzz se produit suite à un message. Il faut penser à respecter le secret professionnel sur les nouveaux médias (blogs, chats et forums publics).

Les remarques des salariés sur la clinique où ils travaillent, sur leurs collègues ou bien l’expression de leur désaccord avec certaines pratiques, les photos mises en ligne d’hospitalisés ou de chirurgie peuvent provoquer des réactions vives et un effet boule de neige (et même, Outre-Atlantique, donner lieu à des procès de la part de propriétaires des animaux concernés)

La consultation de votre Facebook par l'employeur potentiel est maintenant courante avant ou après un entretien d'embauche : veillez à l’image que vous donnez… Mais (au Canada et aux USA) si le candidat est écarté suite à ce type d'enquête et peut  prouver qu’il y a eu usage de son profil, il gagnera son procès pour discrimination.

Des poursuites judiciaires peuvent également être engagées pour  diffamation si une clinique concurrente est citée et critiquée; pour harcèlement à l’encontre d’un collègue; et, aux USA, un licenciement immédiat est autorisé lorsqu’il y a dénigrement de la structure par l’employé. Par exemple, les tribunaux ont confirmé le droit d'un employeur de licencier un employé sur la base des observations faites sur un blog personnel en dehors de ses heures de travail.

Il ne faudra pas s’étonner si, dans les prochains mois, un ajout concernant le respect du secret professionnel dans les nouveaux médias est intégré dans les contrats de travail ou dans le règlement intérieur des cabinets ou cliniques.

Un exemple de cet effet : un message est posté par une auxiliaire qui doit sauter sa pause déjeuner à cause de sa charge de travail : ses amis  réagissent, ses anciens collègues aussi, et ça tourne en campagne de  dénigrement de son employeur. Ce dernier le découvre parce que sa belle-mère est l’amie d’une personne qui  est intervenue dans la discussion… Le message était juste une information, sans récrimination de la part de l’employée, ce sont ses « amis » qui en ont fait une polémique.

Les clients commencent également à utiliser ces médias et cela peut être préjudiciable à l'image des cliniques, qui sont alors en difficulté pour trouver une réponse adaptée.

Enfin l’auteur de l’article termine par des conseils :

Ne pas se se rendre sur les pages d’un employé dont on est satisfait, il n’est pas nécessaire de tout connaître de la vie privée des gens avec qui on travaille. Cela peut être source de conflits ou de difficultés relationnelles.

Ne pas utiliser Facebook pour avoir des informations sur les postulants à un emploi.

Ne pas devenir ami avec un employé qui n’est pas un ami dans le monde réel.

Mais ne pas hésiter à utiliser Facebook pour enquêter sur des malversations éventuelles d’un employé, si vous pensez qu’il nuit à l’établissement par ses commentaires.

 

* 6 août 2010 - VIN NEWS SERVICE « Avec des amis comme ça… » (en anglais).

L'Essentiel n°187 Facebook : surveiller... sans surveiller

Site : Je suis visible sur le web

Enquête nationale leishmaniose octobre-novembre 2010.

28 octobre 2010

leshmaniose

 

La leishmaniose est une maladie parasitaire en évolution régulière en Europe. Au départ existant sur le pourtour Méditerranéen, la zone d’enzootie s’étend progressivement vers le nord et vers l’ouest.

Le but principal de l’enquête est de déterminer les nouvelles limites de la leishmaniose autochtone (c'est à dire concernant des chiens contaminés sans avoir voyagé). Le questionnaire adressé aux vétérinaires permettra également d’évaluer le nombre de cas.

Tous les vétérinaires sont invités à participer (même ceux qui ne voient pas de cas) afin de récolter les informations les plus précises possibles. Le questionnaire d’enquête consiste en une page recto-verso à remplir.

C’est la troisième enquête sur le sujet (les autres datent de 1987 et 2004) menée par l’ENVN Oniris.  Questionnaire à renvoyer au Pr Bourdeau par courrier ou par fax.

Les résultats seront disponibles courant 2011.

28 octobre 2010 La dépêche vétérinaire. Praticiens, participez à l'enquête nationale sur l'évolution de la leishmaniose

4 novembre 2010 L'Essentiel  n° 192, p 6. Participez à l'enquête nationale sur l'évolution de la leishmaniose.

Intervet : La leishmaniose

Bayer : La leishmaniose

Où l'on parle de crottes de chiens.

6 juin 2013

panneau interdiction

 

Une application pour signaler les crottes de chien ! Un thème qui appelle le buzz, pour ce projet de fin d'année de trois étudiants en informatique...

Ils sont étudiants à l'IUT de Cergy Pontoise, et ont trouvé leur idée en arpentant les rues voisines... Ils ont donc mis au point un système permettant de signaler et de localiser les déjections à l'aide d'un smartphone. C'est un clin d'oeil qui se veut pédagogique à destination des propriétaires de chiens.

Il faut charger une application sur son mobile : www.pooplemaps.com

Le figaro. fr étudiants : Ils inventent la Google Map des crottes de chien

En Espagne, une municipalité renvoie les crottes de chien à domicile par colis.

La ville de Brunete a décidé d'appliquer au pied de la lettre l'expression "Vous oubliez quelque chose !" que l'on a tant envie de dire aux propriétaires de chiens qui ne ramassent pas les crottes de leur compagnon : un petit colis intitulé "Objets perdus" est expédié au domicile du maître indélicat.

Objets perdus

7 juin 2013 : Yahoo ! Québec : Des crottes de chiens par la poste.

4 juin 2013 : The Telegraph : Spanish town posts dog mess back to offending hound owners.