Actualités pour les ASV

AIDOVETO, assistance informatique pour les vétérinaires

Aidoveto

 

Si dans votre clinique l'informatique et le vétérinaire ne font pas bon ménage, une solution existe pour réussir à utiliser les outils d'aujourd'hui : aidoveto.com. Opération spéciale au mois de juin : parainez une clinique et gagnez un mois de service gratuit * !

AIDOVETO est un service d'assistance et de maintenance en ligne, créé par un vétérinaire qui a bien compris les difficultés et les réticences de ses confrères et consoeurs.

AIDOVETO juin 2013

Avantages :

  • Aidoveto s'occupe de vos soucis informatiques, plus de prise de tête avec les techniciens du service de maintenance dont vous ne comprenez pas les questions. 
  • C'est un vétérinaire qui a fait ses preuves dans le monde de l'informatique qui gère AIDOVETO. Il connaît bien nos problèmes spécifiques et travaille en collaboration avec les éditeurs de logiciels de gestion des cliniques, mais aussi avec les fabricants d'appareils d'analyses médicales.
  • Le dépannage se fait à distance par télémaintenance, ou au pire par téléphone, ce qui permet un gain de temps considérable.
  • Le coût est réduit : à partir de 30 euros ht par mois.

Alors pour ne plus connaître les situations de crise informatique à la clinique, parlez-en à votre patron ;) !

INFO :

PARRAINEZ des cliniques et gagnez jusqu'à 100% de votre abonnement annuel ! Jusqu'au 30 juin 2013, pour toute nouvelle clinique adhérente au service AidoVeto envoyée par vos soins, GAGNEZ la valeur d'un mois d'abonnement de votre clinique.*... Lire la suite..."

 

Annuaire d'ASVinfos > Aidovéto.com

ESCCAP - Votre chien ou votre chat a la teigne ? Voici pourquoi il faut respecter la prescription de votre vétérinaire

Lésion de teigne sur la tête d'un chaton

Une recommandation d'Esccap France à l'intention des propriétaires de chiens et de chats. Esccap est une association dont le but est de promouvoir les recommandationsrelatives aux maladies parasitaires des animaux de compagnie.

Ces recommandations peuvent être  reprises sur la page facebook ou le site Internet des cliniques vétérinaires !

Votre chien ou votre chat a la teigne ? Voici pourquoi il faut respecter la prescription de votre vétérinaire :

La teigne est due à un champignon qui se développe sur la peau et dans les poils de votre compagnon. Les espèces de champignons pouvant provoquer la teigne chez les chiens et les chats sont susceptibles de contaminer les êtres humains, en particulier les enfants ou les personnes affaiblies. La transmission se fait par contact direct avec l'animal ayant des lésions cutanées, par contact avec d'autres animaux de la maison eux-mêmes porteurs du champignon, ou encore par les objets et les surfaces contaminés. Attention, un chien ou un chat peut être porteur même en l'absence de lésions cutanées.

La prescription donnée par votre vétérinaire a donc plusieurs buts :

  • Accélérer la guérison de l'animal malade, pour son bien, bien sûr, mais aussi afin qu'il ne soit plus une source de contamination pour ses proches. Pour cela, il est indispensable de donner le traitement prescrit à la bonne dose et pendant la durée nécessaire, qui est de plusieurs semaines. Ce n'est pas parce que ses problèmes cutanés disparaissent que votre chien ou votre chat est complètement guéri et ne représente plus aucun risque de contamination. Seuls des examens de contrôle permettront de savoir quand il faut arrêter le traitement : n'oubliez pas les visites de suivi !
  • Eviter que les autres animaux de la maison deviennent porteurs de la maladie. Si ce risque existe, le vétérinaire vous prescrira un traitement, et même des examens, pour vos autres compagnons. Il vous demandera également de les isoler du malade en attendant sa guérison.
  • Eviter que vous ou votre famille ne soient contaminés. Il est recommandé de porter des gants et une blouse pour manipuler l'animal malade. Il est également nécessaire de l'isoler dans un espace à part tant qu'il est contagieux.
  • Décontaminer votre environnement. Les spores du champignon, qui sont la source de la contamination, sont surtout présentes sur les poils. Le balayage et mieux encore le passage de l'aspirateur permettent de ramasser les poils disséminés dans l'environnement. Il est nécessaire ensuite de les détruire, si possible en les brûlant. Votre vétérinaire vous conseillera un produit de désinfection des sols et des objets.

Un communiqué ESCCAP France

Article ASVinfos en accès réservé : La teigne, maladie professionnelle

Commentaire négatif sur le web et « bad buzz » : prévoir la gestion de la crise

Dislike Par Kvarki1 Facebook like thumb png via Wikimedia Commons

Les membres des équipes de cliniques se retrouvent démunis face à un élément nouveau : les attaques sur Internet. Les réseaux sociaux, en particulier Facebook, permettent la création de pages où les internautes exposent leurs griefs, réels ou supposés, envers un vétérinaire ou une clinique. Ces attaques prennent parfois une ampleur inattendue, une critique en entraînant une autre, et vont jusqu’à être relayées par des journalistes des chaines télévisées.

Même si vous n’êtes pas sur internet, vous pouvez être visés

Ce n'est pas parce que votre clinique n'a ni page Facebook ni site Internet qu’elle sera à l'abri. En quelques minutes, un client mécontent peut créer une page Facebook de protestation où il va citer nommément le vétérinaire contre lequel il est en colère. Ce bouche à oreille amplifié par les réseaux sociaux constitue une mauvaise publicité, mais est surtout très douloureux à supporter pour les vétérinaires et leur équipe.

Tenter de désamorcer le conflit

S’il n’y a pas eu de contact avec le client avant la découverte de ses écrits sur le web, la première chose à faire est de le contacter pour résoudre si possible le problème à l’amiable, permettre au client d’exprimer sa colère, en parler avec lui et reconnaître, s’il y a lieu, les erreurs faites, lui présenter des excuses, proposer une rencontre et faire éventuellement un geste commercial. Il est nécessaire d’avoir des propos mesurés car des enregistrements des conversations sont parfois communiqués au public par le client mécontent.

Pour ne pas être pris au dépourvu

Mettez en place des outils automatique de veille grâce à des mots clés, comme le nom de votre (vos) vétérinaire(s), de votre clinique : vous pourrez ainsi être alertés et identifier les auteurs et la nature des premiers messages négatifs afin d’y répondre.

Soyez présents sur les médias sociaux, et constituez-vous une communauté d’abonnés qui apprécient votre clinique : ils vous alerteront et pourront se mobiliser pour vous soutenir et relayer vos messages.

Prévoir un plan de crise

Il est utile d’imaginer en équipe ce genre de situation de crise et de préparer des réponses aux questions qui se poseront : Est-ce une crise importante ou un mouvement d’humeur qui va passer inaperçu ? Comment réagissent les autres internautes ? (Indifférence, soutien de la clinique, attaque ?) La cadence des messages négatifs et de partage de la page de protestation est un indicateur du risque de l’effet « traînée de poudre » et vous permettra de savoir si vous devez déclencher ce plan de crise.

Il faut répondre, mais il ne faudra pas le faire trop vite, au risque d’envenimer la situation. Il faudra peser les termes de la réponse et évenuellement se faire aider pour la relecture avant publication. Prendre le temps de la réflexion permettra éventuellement de retourner la situation à votre avantage et de mettre en place une stratégie défensive adaptée.

Pendant la crise

Pour ne pas laisser les échanges et partages de pages prendre de l’ampleur, il faut agir si possible dans les premières 24 heures. Pour éviter de laisser penser à de l’indifférence, un message simple reconnaissant le problème et indiquant que des informations supplémentaires seront apportées peut contenir le flot de critiques.

La tenue d’un journal de crise est utile pour noter le déroulement des évènements : qui a fait (ou écrit) quoi en réponse, qui a été contacté…C’est un outil qui permettra d’analyser les erreurs et réussites pour adapter au mieux les réponses si la situation se répète.

Evitez la surenchère dans les échanges, la première réponse à tout commentaire doit être un message court et, si l’internaute continue les critiques, une proposition de discussion en mode privé (et même par téléphone ou mail) permet de montrer que vous restez à l’écoute.

Les membres de l’équipe doivent savoir ce qu’ils peuvent ou doivent dire et ne pas dire. Il ne faut pas hésiter à exprimer son soutien aux collègues les plus touchés par les commentaires des internautes (injustes ou agressifs grâce à l’anonymat d’internet).

Conserver des preuves, demander l’intervention du webmaster

Faire des captures d’écran, des signalements à Facebook, et porter plainte contre l’auteur. Si les messages apparaissent sur d’autres support, contacter l’administrateur du site, demander l’effacement des commentaires diffamatoires et/ou l’annulation de la possibilité de mettre des commentaires (Ex : Pages jaunes)

L’aide de collègues confrontés à des situations similaires peut être utile : les groupes privés Facebook de vétérinaires (VDM vétérinaire) ou d’ASV (Questions pro ASVinfos) permettent d’avoir du soutien et du partage d’expérience lors de « bad buzz ». Il existe maintenant des assurances qui proposent des contrats de protection en cas de crise de ce type.

À suivre dans la rubrique « Vous et internet » d’ASVinfos.com
Cet article est également paru dans le magazine papier "L'auxiliaire vétérinaire" n°112.
Page Facebook de l'Auxiliaire vétérinaire.
Feuilleter quelques pages du magazine.
S'abonner.

Le stress au travail : enquête auprès du personnel des cliniques vétérinaires

Il s'agit de la première enquête en France sur le stress au travail des auxiliaires vétérinaire.
Ce questionnaire a pour but de déterminer les principaux facteurs de stress dans la profession.
Il s'inscrit dans un projet de thèse, encadrée par Gil Wittke, et avec le soutien de Vétos Entraide.
Il est donc très important qu'il y ait le plus de participants possible pour avoir de la représentativité, et que les réponses soient sincères. Voici le lien : Questionnaire sur le stress au travail (ASV).

Il n'y a pas eu jusqu'à présent de travaux en vue d'obtenir des informations analysables sur le stress au travail dans notre profession.
Certain(e)s ASV se sentent mal et le disent, en privé ou dans des groupes de discussion, mais est-ce le cas de la majorité d'entre nous ou simplement d'une minorité ? L'enquête sera significative si nous sommes très nombreu(x)ses à y répondre = faites passer le lien à tous les collègues que vous connaissez en insistant sur l'importance d'obtenir une importante participation.

Cette enquête est bien sûr confidentielle, c'est l'occasion pour les auxiliaires d'expliquer clairement leurs conditions de travail puisqu'y sont abordés tous les thèmes possibles de stress au travail (c'est pourquoi le questionnaire peut sembler long...).

Les résultats seront publiés et utilisés pour faire des recommandations générales de prévention du stress au travail dans notre branche.

Et bien sûr, les personnes qui sentent très stressées (doute sur l'intérêt de l'enquête) ou au contraire peu stressées (pourquoi répondre ?, moi ça va...) sont invitées aussi à y répondre !

Questionnaire sur le stress au travail (ASV).

Un tarif préférentiel pour deux guides pratiques pour ASV

22 septembre 2011

Editions_med_com_logo_petit

 

Une offre des éditions Med Com est proposée aux lecteurs et lectrices d'ASVinfos en page "Des livres pour les ASV"

Le Guide de poche de l'ASV (de Céliane Labourdette), et le Guide pratique (de Florence Desachy) sont proposés par les Éditions Med Com avec une réduction de 10 % et des frais de port offerts.… Bon de commande à imprimer et à renvoyer par courrier aux Éditions Med Com.

Assemblée générale de l'association d'auxiliaires A3ACV

22 novembre 2010

a3acv_1

 

L'Assemblée générale de l'association d'auxiliaires A3ACV aura lieu dans les locaux de l'ISSA aux Établières le lundi 6 décembre 2010 à 20 h

"Celle-ci sera l'occasion de remobiliser les troupes : renouveler les adhésions pour les anciens membres et en accueillir de nouveaux. Mais aussi apporter du sang neuf au conseil d'administration afin que l'A3ACV puisse continuer à vivre... N'oubliez pas que pour participer aux votes et intégrer le Conseil d'Administration il faut être à jour de sa cotisation."

A3ACV : Association des Anciens élèves et Amis de la formation Assistant(e) de Cabinet et Clinique Vétérinaire.

C'est une association pour tous les auxiliaires vétérinaires et tous les personnels travaillant en cabinet ou clinique vétérinaire. D'abord intitulée ASAVE, l'association est née en 1997, créée par des anciens élèves des Établières, puis des modifications de statuts sont adoptées à l'unanimité et dès lors, toute personne travaillant en structure vétérinaire peut adhérer à l'association.

Si vous êtes auxiliaire et intéressé(e), vous êtes le (la) bienvenu(e).

ASVinfos : A3ACV

Fin du concours Féliway "Devinez comment je m'appelle ?"

Feliway_Gus-vignette

 

Le chat mascotte de Féliway a été baptisé "Gus" lors du congrès AFVAC-AFEV-SNVEL à Lyon.

 

N'hésitez pas à vous inscrire dans l'espace pro du site Féliway.

Feliway_Gus_photo

Merci à V D, collègue ASV, pour la photo !

ASVinfos >Dossiers (lecture réservée aux membres)  Les phéromones. Communication olfactive.

et Feliway

Raisons des consultations des chiens et chats les plus fréquentes au Canada.

La compagnie d'assurance santé pour animaux Canadienne Petsecure vient de publier une liste des diagnostics portés lors des consultations des animaux qu'elle assure :

  • Les maladies sont 3 fois plus fréquentes que les accidents.
  • Les problèmes de dents apparaissent dès l'âge de 3 ans pour 80 % des animaux.
  • La dysplasie de la hanche est l'atteinte orthopédique la plus commune chez les chiens de grande race et race géante.
  • 20 à 40 % des animaux souffrent d'obésité.
  • Le cancer est la cause de la moitié des décès des animaux de plus de 10 ans.

Voici le classement établit par Petsecure :

Chiens: les 10 premières raisons de consultation

1. Infections d’oreilles 
2. Allergies cutanées
3. Insuffisance rénale
4. Gastrites et vomissements associés
5. Diarrhées et entérites
6. Cystites
7. Infections oculaires
8. Arthrose
9. Hypothyroïdisme
10. Entorses

Chats: les 10 premières raisons de consultation.

1. Maladies du système urinaire
2. Gastrites et vomissements associés
3. Pyodermatites ou «hot spot»
4. diarrhées et entérites
5. Allergies cutanées
6. Diabète sucré
7. Colites et constipation
8. Infections d’oreilles
9. Grippes virales félines
10. Hyperthyroïdisme


Merci à Santé Vet "Assurance santé animale outre-Atlantique : les causes les plus fréquentes de consultations pour le chien et chat"

Rubrique "animal" de Canoë (Québec) "Les motifs de consultation les plus fréquents des animaux assurés par Petsecure".

Création d'une école vétérinaire à Metz ?

15 septembre 2010

enva_petite_btiment_blin

Les jeunes vétérinaires se détournent de plus en plus de la pratique en médecine et chirurgie rurale. Le maillage des cabinets ou cliniques de rurale se distend : les praticiens sont de plus en plus éloignés des exploitations où ils interviennent.

Les agriculteurs ont plus de difficultés à trouver un vétérinaire ayant la possibilité de répondre rapidement à leurs appels d’urgence. Face à ce constat, une réflexion a été engagée par le CGAAER qui a émis la proposition de créer un pôle d’enseignement vétérinaire spécifique en Lorraine. La base aérienne de Metz Frescaty, en cours de restructuration, serait facilement aménageable dans ce but.

Plusieurs questions se posent à la suite de cette suggestion : si une école vétérinaire se « spécialisait » en rurale, comment les vétérinaires sortant de cette école se positionneraient-ils par rapport à leurs confrères formés dans les autres écoles devenues « généralistes » ?

Si c’est l’Ecole vétérinaire de Maisons Alfort qui créé un satellite en délocalisant l’enseignement d’«équine-rurale» à Metz, la canine restant en Ile de France, comment former les étudiants d’Alfort à la pratique en rurale ?

Les étudiants sortant de Metz pourront-ils se réorienter en canine et sous quelles conditions ?

... Les vétérinaires ruraux n’ont pas fini de faire parler d’eux...

 

WK-Vet / La Semaine vétérinaire 15/09/2010 L'ENVA à Metz, bientôt une réalité ? 24/09/2010 Réponse de la direction de l'école 15/10/2010 La rurale d'Alfort n'ira pas à Metz

France 5 Vétérinaires, pénurie en campagne

Interview Pfizer Portrait de vétérinaire

Rue89 A propos des gardes : réponse d'un véto rural de Saone et Loire à une généraliste

LOOF : Livre Officiel des Origines Félines

LOOF-vignette

Les passionnées du LOOF tenaient un stand au congrès annuel de l'AFVAC. Un poster des chats de race a été offerts aux ASV présentes dimanche. Les fiches de races sont consultables ici , (elle sont également disponibles en version papier).

Le site du LOOF est à conseiller sans hésitation aux clients qui ont envie d'un chat de race.

Une page du site du LOOF présente les morphologies des différentes races.

Sur ASVinfos > articles AFVAC > Pourquoi choisir un chat de race et quelle race conseiller ? Particularités comportementales du chat de race.

 

Avis de décès

5 juin 2013.

Garonne au couchant par San Kukai copie Nous avons la tristesse de vous faire part du décès d’une collègue des Alpes Maritimes qui travaillait chez le Dr Olivier Mallet, à Théoule. Mme Céline Noblet était de la promotion 24, elle est décédée le 4 juin des suites d’un cancer.

Nous nous associons à la peine de sa famille et de ses proches.

Le Dr Mallet, avec qui elle travaillait, a souhaité nous transmettre ce message :

CELINE mon ombre
Que dire quand une personne aussi discrète et efficace est dans votre ombre de vétérinaire
Dans le quotidien dans l'urgence, une complicité
Et puis comme une ombre tu es partie, emportée par la maladie
Alors c'est vrai que je me reproche de ne pas m'être retourné plus souvent pour te dire merci mais comme toute ombre tu aurais été gênée
A toi CELINE pour tous ceux qui t'ont appréciée

Ils partent avec nous.

La campagne 2010 "Ils partent avec nous" a été lancée le 28 mai par le SNVEL. Elle s'adresse aux propriétaires d'animaux, à l'approche des vacances, pour tenter de lutter contre les abandons. 

Cela fait 25 ans maintenant que cette campagne existe. Des livrets et des auto-collants sont expédiés à tous les cabinets et cliniques vétérinaires.

"Aujourd'hui, il est plus facile d'organiser ses vacances avec son animal, de nombreux services d'aide à la garde sont disponibles", explique le vétérinaire Claude Laugier, vice-président du SNVEL. La garde à domicile est intéressante pour les chats et l'accueil dans une pension pour les chiens.

Le site www.ilspartenteavecnous.org dresse la liste des adresses et des numéros utiles pour faire garder son compagnon.

Eviter de promener son chien aux heures les plus chaudes, lui proposer régulièrement à boire et surtout ne jamais le laisser enfermé dans un voiture en plein soleil : telles sont quelques unes des nombreuses recommandations des professionnels.

La campagne rappelle que sur les 80.000 animaux qui sont encore abandonnés chaque année, 80% le sont lors des départs en vacances.

SantéVet : une assurance santé animale qui rembourse les aliments diététiques

SantéVet, en partenariat avec Hill's, propose un nouveau contrat d'assurance : "SantéVet optimal" reprenant le contrat de couverture maximale maladie et accident avec un remboursement possible de 200 € d'alimentation diététique par an (50, 100 ou 200 € en fonction du poids du chien), à condition que ce soit dans la gamme Prescription diet de Hill's. Une franchise de 50 € est appliquée.

Santé Vet optimal

Dans les dossiers d'ASVinfos : Les assurances santé pour chiens et chats (accès réservé aux membres).

Si pas de médecin, pourquoi pas un vétérinaire ?

26 décembre 2011

Une idée d’une élue bourguignonne, adjointe à la mairie de Dijon et conseillère régionale (Françoise Tenenbaum) a soulevé les passions en cette fin d’année : face au désert médical existant dans certaines zones rurales françaises, elle envisageait de demander aux vétérinaires d’intervenir sur des humains en cas de nécessité.

Evidemment, un tollé s’est élevé en réponse à  cette proposition, depuis les réactions outragées de certains médecins (qui semblent ne pas avoir connaissance du degré actuel de technicité de la médecine vétérinaire et font des raccourcis méprisants - auxquels les vétérinaires réagissent, bien sûr !) jusqu’à celles des vétérinaires qui sont bien conscient qu’ils n’ont pas été formés dans ce but et que ce n’est pas le même niveau de responsabilité de soigner un animal et un humain…

C’est plus du « buzz » qu’une véritable suggestion, et la proposition ne fait pas beaucoup avancer le débat sur le maillage médical en zone rurale, ni sur le rôle de sécurité sanitaire assuré par les vétérinaires, ni sur la difficulté de la continuité de soins vétérinaires en zone rurale.

Mais les vétérinaires n'ont pas fini d'en entendre parler...

Ouest France 13 décembre "Déserts médicaux. Une élue de Dijon veut faire appel aux vétérinaires".

Le Monde 15 décembre un mot du Président du conseil régional de Bourgogne de l'Ordre des vétérinaires "Face à la pénurie de médecins..."

Et, le 21 décembre, un billet sur le blog "Dis-donc Doc" : "Le véto, nouveau médecin généraliste ?"

« Le vétérinaire, mon partenaire pour une meilleure maîtrise sanitaire »

18 août 2013.

art 758

Un document d'information est mis à disposition des éleveurs de bovins par l’Institut de l’élevage et la SNGTV : « Le vétérinaire, mon partenaire pour une meilleure maîtrise sanitaire ». Il présente en quatre pages les quatre rendez-vous du suivi sanitaire : la visite sanitaire bovine, la prophylaxie obligatoire, le suivi sanitaire permanent de l’élevage et le plan sanitaire d’élevage (PSE).